L'Outaouais a maintenant franchi la barre des 1000 cas confirmés de COVID-19 depuis le début de la pandémie, avec l'ajout de 16 diagnostics dans le bilan régional de mardi.
L'Outaouais a maintenant franchi la barre des 1000 cas confirmés de COVID-19 depuis le début de la pandémie, avec l'ajout de 16 diagnostics dans le bilan régional de mardi.

L'Outaouais reste en préalerte et les difficultés d'accès au dépistage persistent

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
L'Outaouais reste en mode préalerte et a maintenant franchi la barre des 1000 cas confirmés de COVID-19 depuis le début de la pandémie. Disant avoir été pris de court par une hausse «soudaine et inattendue» des demandes de dépistage, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) élargit son offre et tente de régler «d'ici la fin de la semaine» les problèmes pour la prise de rendez-vous par téléphone.

Au total, 1014 cas ont été confirmés en Outaouais jusqu'à présent, soit 16 de plus que ce qui était rapporté lundi. Il y a actuellement 111 cas actifs dans la région. Trois patients étaient par ailleurs hospitalisés, mardi, au centre désigné COVID-19 de l'Hôpital de Hull, dont un aux soins intensifs.

La tendance à la hausse plus marquée observée ces derniers temps se poursuit, alors qu'une moyenne de 15 cas se sont ajoutés chaque jour au bilan régional au cours de la dernière semaine.

La directrice de santé publique de la région, la Dre Pinard, a souligné en point de presse que «la vaste majorité des cas sont acquis dans la communauté», entre autres lors de fêtes privées ou de rassemblements. «On constate maintenant que le nombre de cas dans tous les groupes d'âge de 0 à 89 ans est en augmentation», a-t-elle fait savoir en plaidant pour un respect des consignes sanitaires «en tout temps, par tous et partout».

Un des nouveaux cas rapportés mardi provient de la résidence à assistance continue McConnell du secteur Aylmer, où six résidents sont maintenant atteints de la COVID-19, tout comme dix travailleurs de la santé.

Alors que le Syndicat des professionnelles en soins rapporte que deux employés du bloc opératoire de l'Hôpital de Hull ont récemment reçu un diagnostic de COVID-19, la santé publique parle plutôt de cas «potentiels».

Préalerte

Placée en mode préalerte par le gouvernement du Québec la semaine dernière, l'Outaouais y demeure. Le gouvernement a annoncé mardi que la région demeure dans cette catégorie dite «jaune», tout comme la Capitale-Nationale, l'Estrie et Laval.

Quatre régions passent quant à elles du vert (mode vigilance) au jaune: Montréal, la Montérégie, Chaudière-Appalaches et le Bas-Saint-Laurent.

La Dre Pinard affirme qu'en considérant seulement le nombre de cas confirmés, l'Outaouais possède encore «une certaine marge de manoeuvre» avant de risque de tomber dans la catégorie orangée, soit une phase d'alerte modérée.

Dépistage

Pendant ce temps, l'accès au dépistage demeure difficile, tant pour le sans rendez-vous à la clinique du boulevard Saint-Raymond que pour ceux qui tentent d'obtenir un rendez-vous en appelant au 1-877-644-4545, un système que le ministre responsable de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, a qualifié de «broche à foin» lundi.

La directrice des services multidisciplinaires et à la communauté, Ann Rondeau, a fait savoir que plus de 700 tests sont actuellement effectués chaque jour dans la région. Pour ceux qui souhaitent prendre un rendez-vous, le délai d'attente est d'environ 72 heures avant de pouvoir passer le test en zone urbaine.

Qualifiant la demande et de «soudaine et inattendue», le CISSSO reconnaît avoir encore de la misère «à absorber le nombre d'appels qui rentrent» pour la prise de rendez-vous pour un test de dépistage de la COVID-19. Dans bien des cas, la ligne raccroche quand les gens choisissent l'option pour l'Outaouais.

Mme Rondeau a fait savoir que l'organisation s'efforce de rehausser le nombre de lignes et la quantité d'employés prêts à répondre. «On croit que d'ici la fin de semaine, la situation devrait se stabiliser», a-t-elle mentionné.

Pour le dépistage sans rendez-vous à la clinique du boulevard Saint-Raymond, 1000 plages horaires seront rajoutées la semaine prochaine, comme ce fut le cas cette semaine. Une clinique doit aussi ouvrir dans le secteur de Papineau en fin de semaine.

En ce qui concerne les délais pour l'obtention des résultats, la moyenne est de 72 heures en Outaouais, mais certaines personnes peuvent attendre «jusqu'à cinq jours», a indiqué Mme rondeau.

Un nouvel appareil reçu la semaine dernière à l'Hôpital de Gatineau devrait permettre d'améliorer ces délais, puisqu'il permettra de réaliser 1100 analyses par jour. «C'est une question de jours avant qu'on puisse l'utiliser», a fait savoir Mme Rondeau, en précisant que l'appareil est encore en période de rodage et de calibration.