La ministre des Affaires francophones de l'Ontario, Caroline Mulroney
La ministre des Affaires francophones de l'Ontario, Caroline Mulroney

L’Ontario investit 1 million $ dans la francophonie

Le gouvernement ontarien investit 1 million $ dans la francophonie et renouvelle son Programme d’appui à la francophonie ontarienne (PAFO) dans le but de soutenir la vitalité des entreprises et des organismes francophones de la province.

La ministre des Affaires francophones de l’Ontario Caroline Mulroney en a fait l’annonce mercredi matin.

« On a changé certains critères d’admissibilités pour essayer que le PAFO puisse aider un plus grand nombre d’organismes et d’entreprises, soit pour recruter et favoriser le recrutement de membres de personnel francophones ou bilingues, ou encore pour renforcir leur capacité à fournir des produits et des services en français », a-t-elle lancé en entrevue avec Le Droit.

Le volet Communauté et culture a en effet vu son budget de fonctionnement minimum requis être réduit de 50 000 $ à 10 000 $, tandis que le volet Développement économique a vu son revenu annuel minimum requis être réduit de moitié, passant de 100 000 $ à 50 000 $. Le nombre minimum d’employés à temps plein a également baissé de trois à un.

« Oui la COVID a certainement augmenté le besoin de soutenir les entreprises et les organismes franco-ontariens, mais on voulait apporter ces changements-là avant même la pandémie, en réponse à ce qu’on a entendu de la part des acteurs de la communauté francophone », souligne Mme Mulroney.  

Un autre ajout au Programme cette année concerne les organismes à but non lucratif. Ces derniers peuvent désormais faire une demande au volet Développement économique.

« Il y a des organismes à but non lucratif comme les chambres de commerce, les agences d’emploi et les agences de formation, qui ont un rôle très important au sein de la communauté francophone et qui eux aussi, ont besoin d’un soutien financier. C’est pour ça qu’on les a introduits dans le volet Développement économique cette année. »

Les demandeurs peuvent demander un financement allant jusqu’à 50 000 $.

« Tout le monde peut demander le maximum », assure la ministre.

Notons que les demandes pour une subvention doivent être soumises sur le portail Paiement de transfert Ontario entre le 24 juin et le 5 août prochain. Les projets devront quant à eux être mis en œuvre entre le 15 octobre 2020 et le 31 mars 2021.

L’année dernière, 49 entreprises et/ou organismes francophones de l’Ontario ont obtenu du financement de la part du PAFO à la hauteur d’environ 20 000 $ par appliquant, souligne le ministère des Affaires francophones.

Le président de l'AFO, Carol Jolin

L’AFO satisfaite

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) s’est de son côté réjouie de l’annonce de la ministre Mulroney mercredi matin.

« La crise liée à la COVID-19 a encore plus fragilisé la santé de nos organismes communautaires. Or, on le voit encore davantage avec cette crise, le tissu communautaire est très important pour garder le lien social qui nous unit, même avec des règles de distanciation physique. Certains francophones de la province se sentent encore plus isolés en cette période particulière. Le travail et les projets réalisés par le réseau franco-ontarien sont plus que nécessaires et sont mis en péril par les aléas financiers provoqués par la COVID-19. Grâce au PAFO, c’est toute la communauté franco-ontarienne qui profitera de cette bouffée d’oxygène », a réagi le président de l’AFO, Carol Jolin.

Rappelons que selon un sondage mené par l’AFO en mai dernier, près d’une organisation franco-ontarienne sur trois affirmait ne plus pouvoir fonctionner dans les conditions actuelles d’ici six mois et une sur deux d’ici un an, sans une aide financière.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford

COVID-19: prolongation de l’état d’urgence sanitaire

Par ailleurs, l’Ontario a décidé de prolonger son état d’urgence sanitaire jusqu’au 15 juillet prochain.

« Au fur et à mesure que nous relançons notre économie de manière progressive et sécuritaire, nos fournisseurs de soins de première ligne continuent à compter sur nos décrets d’urgence qui les aident à mieux protéger nos aînés et les membres les plus vulnérables de notre collectivité, et qui leur permettent de mobiliser les ressources dont ils ont besoin », a déclaré le premier ministre Doug Ford.

M. Ford dit d'ailleurs avoir « bon espoir » qu’une nouvelle situation d’urgence ne sera pas nécessaire.

Mercredi, la COVID-19 a fait 12 nouvelles victimes en Ontario.

Ainsi, 2631 personnes ont perdu la vie en sol ontarien depuis le début de la pandémie.

Les autorités sanitaires ont également recensé 163 nouveaux cas confirmés de coronavirus en Ontario au cours des 24 dernières heures, portant le nombre total de personnes ayant contracté le virus à 34 016.

Du lot, 29 336 personnes sont considérées comme guéries, soit un taux de 86,2 % de l’ensemble des cas.

Mercredi, 278 personnes étaient hospitalisées en raison de la COVID-19 en Ontario, dont 73 se trouvaient aux soins intensifs et 48 sous respirateur artificiel.