Les conseils scolaires publiques de l’Est ontarien se disent prêtes à tout scénario, alors que le gouvernement ontarien annonçait dimanche la fermeture des écoles publiques jusqu’au 31 mai.  
Les conseils scolaires publiques de l’Est ontarien se disent prêtes à tout scénario, alors que le gouvernement ontarien annonçait dimanche la fermeture des écoles publiques jusqu’au 31 mai.  

Les conseils scolaires de l’Est ontarien s'adaptent à la fermeture des écoles 

Les conseils scolaires publics de l’Est ontarien se disent prêts à tout scénario, alors que le gouvernement ontarien annonçait dimanche la fermeture des écoles publiques jusqu’au 31 mai.  

Pour la directrice de l’éducation par intérim au Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario, Ann Mahoney, l’annonce du ministre ontarien de l'Éducation, Stephen Lecce, était à prévoir. «On s’y attendait. On savait que la courbe devait se stabiliser avant qu’on songe même à un retour à l’école.» 

Mme Mahoney assure que le corps enseignant de la conseil scolaire est organisé pour faire face à une fermeture prolongée ou encore à une réouverture, selon ce qui sera indiqué ultérieurement par le gouvernement. «Nous avons une équipe qui se charge d’étudier la réouverture de nos écoles. Nous devons être prêts d’un côté ou de l’autre.»

Mme Mahoney affirme recevoir des échos de ses équipes indiquant que les élèves répondent bien aux procédures pédagogiques à distance mises en place à l’heure actuelle. «Nos élèves sont sur une bonne courbe d’apprentissage malgré tout». Elle souligne que l'important, pour l’instant, est de s’assurer d’un suivi adéquat et personnalisé aux besoins des élèves. «Toutes les équipes cheminent avec le personnel enseignant des écoles pour justement qu’on puisse communiquer avec les élèves, pouvoir leur donner les ressources dont ils ont besoin pour continuer à parfaire leur apprentissage.»  


« Nos élèves sont sur une bonne courbe d’apprentissage malgré tout »
Ann Mahoney

De son côté, le Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien invite toujours les parents à cumuler les outils pédagogiques pour aider leurs enfants à «poursuivre leur apprentissage et assurer leur bien-être», indique le directeur de l’éducation et secrétaire, François Turpin. 

Par exemple, le portail «Apprendre à la maison» du CSDCEO «fournit des défis de la semaine pour les élèves de la maternelle à la 8e année et des trucs et astuces pour les parents d’élèves de la 9e année à la 12e année pour soutenir leur enfant», dans l’optique où l’école virtuelle demeure la réalité dans la province pour le prochain mois. 

Ann Mahoney indique cependant que le défi demeure la motivation d’apprendre à distance qui doit se poursuivre sur le long terme, alors qu’il est présentement impossible de savoir si les écoles rouvriront bel et bien le 1er juin. «J’aimerais que les élèves continuent à s’engager [...]. On dit d’ailleurs à notre personnel de se créer un réseau, d’échanger en temps réel avec les élèves parce qu’on ne peut être qu’une communauté plus forte si on se partage les activités et que chacun s’enrichit.» 

Rappelons que la décision du gouvernement Ford de fermer les écoles jusqu’à la fin mai faisait suite aux recommandations de la Santé publique de la province. Le ministre Lecce avait voulu apaiser les parents ontariens dimanche, indiquant que peu importe le scénario qui allait dessiner la fin de l’année scolaire, les élèves seraient en mesure de la terminer.