Depuis mercredi, le confinement a pourtant été allégé et les Anglais sont autorisés à se rendre dans les parcs régionaux et sur les plages, tout en respectant une distance de deux mètres les uns avec les autres.
Depuis mercredi, le confinement a pourtant été allégé et les Anglais sont autorisés à se rendre dans les parcs régionaux et sur les plages, tout en respectant une distance de deux mètres les uns avec les autres.

Les Anglais profitent de l’allègement du confinement, des zones touristiques inquiètes

LONDRES — Les Anglais profitaient samedi de leur premier weekend en extérieur depuis l’allègement du confinement, mais certaines zones touristiques s’inquiétaient d’un afflux trop important de visiteurs, encouragés par le beau temps, qui compromettrait le respect des consignes sanitaires.

Certaines zones du parc national de Peak District (centre) étaient «très fréquentées» samedi matin, rendant difficile le respect des consignes de distanciation sociale, ont indiqué les autorités du parc sur Twitter.

Dans celui de Yorkshire Dales (nord), plusieurs stationnements affichaient complet à la mi-journée, malgré la mise en garde de l’office du tourisme du Yorkshire, qui avait demandé aux gens «d’agir de manière responsable et d’y réfléchir à deux fois avant de visiter les lieux touristiques».

Vendredi soir, la police a infligé des amendes à un groupe de huit personnes, provenant de six foyers différents, qui campaient dans le parc du Yorkshire Dales.
Près de 15 millions de voitures étaient attendues sur les routes d’Angleterre, révélait vendredi un sondage commandé par le Royal Automobile Club, alors que le Royaume-Uni est le deuxième pays au monde le plus touché par la pandémie de Covid-19, avec plus de 34 400 morts, selon le dernier bilan délivré samedi par le ministère de la Santé britannique.

Depuis mercredi, le confinement a pourtant été allégé et les Anglais sont autorisés à se rendre dans les parcs régionaux et sur les plages, tout en respectant une distance de deux mètres les uns avec les autres.

Ces mesures «ne changent pas le fait que nous ne sommes pas ouverts au tourisme», a assené samedi auprès du journal The Times Julian German, du conseil de Cornouailles (sud-ouest), jugeant «inapproprié» le comportement des gens venus y «passer des vacances».

Depuis le début de la semaine, le premier ministre Boris Johnson a par ailleurs demandé aux travailleurs de la construction ou du secteur industriel de retourner au travail.

Seule l’Angleterre est concernée par ces nouvelles mesures, le Pays de Galles, l’Écosse et l’Irlande du Nord, ayant demandé à leur population de «rester à la maison» face à l’ampleur de l’épidémie.

Vivement critiqué pour cet allègement du confinement vu par beaucoup comme prématuré, le gouvernement conservateur prévoit également une réouverture «très prudente et progressive» des écoles anglaises à partir du 1er juin, malgré les réticences des syndicats d’enseignants et de la British Medical Association.

Des tests seront disponibles pour les élèves et leurs familles afin de «surveiller attentivement l’impact» de ce retour, a précisé samedi lors d’une conférence de presse le ministre de l’Éducation Gavin Williamson.

Par ailleurs, à Londres, 200 personnes se sont réunies samedi pour manifester contre le maintien du confinement. Les mesures interdisant toujours de se réunir, six personnes ont été arrêtées au cours de la réunion située à Hyde Park, a affirmé à l’AFP la police londonienne.

Parmi eux se trouvait Piers Corbyn, le frère de l’ex-leader de l’opposition travailliste Jeremy Corbyn, a constaté un journaliste de l’AFP.