La Résidence Prescott-Russell de Hawkesbury
La Résidence Prescott-Russell de Hawkesbury

L’éclosion de COVID-19 à la Résidence Prescott-Russell explose à 25 cas

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Le nombre de cas de COVID-19 a explosé mardi à la maison de soins de longue durée La Résidence Prescott et Russell, à Hawkesbury. Huit membres du personnel et 17 résidents ont maintenant reçu un diagnostic positif au virus.

Le premier cas au sein de l’établissement avait été déclaré vendredi dernier. Le dernier bilan  dévoilé lundi par les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) indiquait que six cas étaient maintenant répertoriés. Cependant, les CUPR attendaient toujours de nombreux résultats qui tardaient à paraître, puisque le laboratoire était fermé pendant deux jours. «La maison de soins a été isolée [même si on n’avait pas les résultats]», souligne le Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste au Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO). «On a présumé que tout le monde était positif.» 

Pour l’instant, le BSEO dit ignorer l’origine de l’éclosion et comment le virus a pu pénétrer dans les murs de l’établissement. Il assure travailler activement pour compléter l’enquête épidémiologique. Le nouveau bilan annoncé mardi pourrait d’ailleurs s’alourdir davantage, alors que d’autres résultats du dernier dépistage se font toujours attendre. Seule environ la moitié des résultats attendus ont jusqu’à présent été reçus, précise le BSEO. 

Plus de 100 cas actifs

Deux autres éclosions sont aussi en cours dans la région actuellement. L’une d’entre elles est répertoriée à la résidence pour aînés The Palace à Alexandria, ou sept cas sont répertoriés, tous chez des résidents. La troisième éclosion, à la résidence le Foyer St-Jacques, à Embrun, avait été déclarée le 14 septembre dernier. «Elle devrait se terminer prochainement», indique le Dr Roumeliotis. 

Par ailleurs, le nombre de cas actifs dans l’Est ontarien est passé au-delà de la barre des 100 cas mardi. Ce sont désormais 105 personnes qui portent activement la maladie dans la communauté et les établissements de soins de longue durée. 

Au total, 360 personnes ont reçu un diagnostic positif du nouveau coronavirus sur le territoire du BSEO depuis les débuts de la pandémie. 

Aide de la Croix-Rouge à venir

Le ministre fédéral de la Sécurité publique et de la Protection civile, Bill Blair, avait annoncé sur Twitter dimanche que le gouvernement fédéral avait approuvé une demande du gouvernement de l’Ontario afin que la Croix rouge puisse aller prêter main-forte dans sept établissements de soins de longue durée de la région d’Ottawa et de l’Est ontarien. Par courriel, un porte-parole du ministère a indiqué que «ce déploiement fait partie du rôle essentiel que joue la Croix-Rouge canadienne dans l’intervention à la COVID-19», en précisant que les détails concernant ce programme d’aide sont font actuellement finaliser et qu’ils seront annoncés plus longuement bientôt. 

En conférence de presse, le Dr Roumeliotis a assuré ne pas être encore au courant non plus de tous les aspects que l’aide impliquerait. «On n’a pas choisi quelles maisons [de soins] recevront officiellement de l’aide. On attend encore les détails sur ça», a-t-il précisé. «On est toujours au courant que les maisons de soins de longue durée ont de la difficulté à avoir le personnel pour donner les soins. Si on constate qu’on a besoin de l’aide ou que l’aide de l’hôpital de n’est pas assez, à ce moment-là on va demander à la Croix-Rouge de venir aider. Ça prend beaucoup plus de personnel. [À la résidence Prescott et Russell] il y en a déjà huit [employés] positifs qui ne pourront pas venir travailler», ajoute-t-il.