Antoine St-Louis, vice président du Groupe St-Louis à Cowansville
Antoine St-Louis, vice président du Groupe St-Louis à Cowansville

Le téléphone ne dérougit pas chez les garagistes

«C’est complètement débile. Normalement, j’ai une personne qui prend les appels pour trois concessions, mais là j’en ai cinq et ça n’arrête pas », lance Antoine St-Louis, vice-président du Groupe St-Louis à Cowansville. Les ateliers d’entretien et de réparations de véhicules s’activent déjà en vue de leur réouverture mercredi, alors que le gouvernement du Québec a élargi la liste des services essentiels en incluant les garagistes.

Le Groupe St-Louis, qui détient les concessionnaires Toyota, Nissan et Mazda de Cowansville avait mis à pied temporairement 80 % de son personnel, soit 75 employés, dans le cadre la pandémie de COVID-19.

À partir de mercredi, les garages n’auront plus qu’à traiter seulement les cas urgents tels qu’une crevaison ou une panne mécanique. Ils pourront recommencer à offrir certains services moins cruciaux, comme la pose de pneus et l’entretien courant de son véhicule.

Le Groupe St-Louis ramènera alors au travail une vingtaine d’employés : mécaniciens, laveurs, livreurs, préposés aux pièces et vendeurs.

«On veut que le monde modère»

Au Garage Letendre de Granby, le téléphone ne dérougissait pas, mardi.

«On veut que le monde modère. Aujourd’hui [mardi], je prenais juste les appels, mais d’après moi, je dois en avoir eu 150. On dit aux gens d’être patients, parce qu’on va opérer à 70 % de nos capacités pour ne pas avoir trop de gens en même temps et garder nos mécaniciens séparés», prévient le propriétaire, Mario Letendre.

En une seule journée, il affirme avoir rempli sa plage horaire de rendez-vous pour quatre à cinq jours. Les trois mécaniciens mis à pied temporairement au garage pourront eux aussi retourner au travail.

Mario Letendre, propriétaire du Garage Letendre de Granby

Depuis le début de la crise en mars, Antoine St-Louis affirme avoir perdu 80 % de ses revenus, alors que seulement deux mécaniciens étaient présents pour s’occuper des rendez-vous urgents.

«C’est un dur coup, surtout que c’est la période la plus occupée pour nous. Mars, avril et mai sont nos plus gros mois de l’année», explique-t-il.

Précautions

Pour éviter la propagation du virus, le Groupe St-Louis a décidé de rapatrier ses opérations chez Toyota Cowansville.

«Ça nous permet de garder un contrôle beaucoup plus strict envers les clients et de garder nos employés en sécurité», indique M. St-Louis.

Les clients pourront se rendre au garage sur rendez-vous seulement. «Quand les gens se présentent, on désinfecte leur véhicule à l’arrivée. On a aussi modifié notre salle d’attente pour qu’il y ait deux mètres entre chaque client et un maximum de cinq clients à la fois peut entrer», poursuit-il.

Pour être en mesure de respecter la distanciation sociale de deux mètres entre les employés, les quarts de travail dans le garage seront divisés en deux.

M. Letendre indique quant à lui qu’il appliquera des mesures sévères, et ce, pour tout l’été.

Pas plus de deux clients ne pourront entrer dans le commerce et ils ne pourront pas y rester une fois leur véhicule remis. L’accès au garage est également interdit. «Il faut que je protège mes mécaniciens», laisse-t-il tomber.