Les joueurs de soccer pourront reprendre enfin leur sport d’équipe favori en plein air.
Les joueurs de soccer pourront reprendre enfin leur sport d’équipe favori en plein air.

Le retour au jeu attendra encore un peu en Outaouais

Les joueurs de soccer et de baseball en Outaouais peuvent fêter... un peu. Ils pourront reprendre enfin leur sport d’équipe favori en plein air.

En revanche, la patience sera de mise pour ces ados et leurs parents de Gatineau et ailleurs dans la région. Le retour au jeu n’aura pas lieu dès le 8 juin, la date la plus hâtive permise jeudi par le gouvernement du Québec.

«C’est certain que ça ne recommencera pas ici le 8 juin. On parle de lundi prochain. C’est vraiment vite», affirme Monique Charron, la présidente de Baseball Québec - Région Outaouais, qui représente 1500 joueurs.

À LIRE AUSSI : Projet de fusion pour le soccer en Outaouais

«La ministre dit le 8 juin, mais on ne peut pas juste repartir comme ça. Il y a toute une machine derrière ça», avoue pour sa part le directeur général de Soccer Outaouais, Richard Gravel.

Autant les dirigeants du baseball que du soccer ne s’attendaient pas à un retour si rapide. Il reste des dossiers à finaliser. Ils travaillaient dans l’optique que la relance soit autorisée vers la fin du mois avec des ateliers et séances d’entraînement.

Québec évoque même maintenant la possibilité de donner le feu vert à des parties dans les derniers jours de juin.

«Il va falloir communiquer avec nos membres pour contrôler les attentes», note le président de Baseball Aylmer, Daniel Caron, dont l’organisation comptait 330 joueurs en 2019.

Dans certaines associations sportives en Outaouais, il reste encore à acheter du savon et des produits désinfectants. Dans d’autres, il faut adapter les récents plans des fédérations provinciales à la réalité locale, notamment les mesures demandées par la santé publique.


« La ministre dit le 8 juin, mais on ne peut pas juste repartir comme ça. Il y a toute une machine derrière ça. »
Richard Gravel

Et il y a la question de la disponibilité des plateaux sportifs. Particulièrement sur le territoire de Gatineau.

«À moins que ça changé dans les dernières heures, les terrains ne sont pas prêts, note M. Caron. J’ai fait la tournée dimanche. La tonte de pelouse n’a pas été faite. Les vidanges non plus. Les terrains ont besoin d’un peu d’amour.»

La Ville de Gatineau a refusé une demande d’entrevue à ce sujet, se limitant à une courte déclaration écrite au Droit.

«La Ville a pris acte de la décision annoncée par le gouvernement quant à la réouverture des terrains sportifs. Ces derniers sont prêts pour la reprise des activités puisque les équipes ont travaillé à leur entretien dans les dernières semaines. La Ville veillera à aviser les citoyens de l’ouverture officielle de ses terrains sportifs.»

Soccer Outaouais, qui regroupe huit clubs et 9000 joueurs, abordera le dossier dans les prochaines heures avec la municipalité de même que les commissions scolaires, propriétaires des divers terrains sur lesquels ses joueurs évoluent à l’été. «À savoir quels terrains nous pouvons utiliser», précise Richard Gravel.

Aucune date locale de reprise n’a été fixée pour l’instant en Outaouais, tant en baseball qu’en soccer.

«Nous avons d’autres réunions avec nos clubs, souligne M. Gravel. Est-ce que tout le monde décolle en même temps? Ou des clubs pourront-ils commencer avant d’autres? C’est possible. Mais un club ne peut pas décoller tant que l’association régionale de soccer lui donne le feu vert. C’est une question de sécurité pour les jeunes.»

Les joueurs de baseball pourront reprendre enfin leur sport d’équipe favori en plein air.

Soccer Outaouais fera appel à une cinquantaine d’arbitres rémunérés pour faire respecter les diverses règles de la santé publique sur les terrains lors des premières phases de la relance.

Au baseball, on s’en remettra à des parents. Des «Messieurs Net» et «Madames Net». Ce qui pourrait s’avérer un défi additionnel dans certaines associations.

Déjà, Baseball Chelsea a préféré annuler sa saison 2020. Ses membres en ont été informés jeudi matin, quelques heures avant l’annonce de la reprise des sports collectifs extérieurs au Québec.

«La décision unanime prise par notre conseil d’administration a été difficile, mais elle témoigne de notre intérêt pour le mieux-être de nos jeunes dans le contexte d’une pandémie. Nous ne croyons pas, avec le nombre de bénévoles disponibles, être en mesure de faire appliquer toutes les mesures nécessaires à offrir un environnement sécuritaire pour tous et toutes. C’est là un point sur lequel nous ne pouvions faire de compromis», a expliqué la présidente de Baseball Chelsea, Julia Arnsby, dans un courriel envoyé au Droit.

Baseball Outaouais assure que les jeunes joueurs qui habitent à Chelsea pourront évoluer ailleurs dans la région s’ils en ont la demande.