Le médicament antiviral Remdesivir n’est pas efficace pour empêcher le décès des patients selon une étude.
Le médicament antiviral Remdesivir n’est pas efficace pour empêcher le décès des patients selon une étude.

Le Remdesivir a «peu ou pas d’effet» sur la mortalité selon une étude 

Agence France-Presse
GENÈVE — Le médicament antiviral Remdesivir, considéré comme l’un des traitements les plus prometteurs face à la COVID-19, n’est pas efficace pour empêcher le décès des patients, selon une étude menée avec le soutien de l’OMS.

Le médicament «semble n’avoir que peu ou pas d’effet sur les patients hospitalisés pour la COVID-19, si l’on en croit les taux de mortalité, de début de la ventilation ou de durée de l’hospitalisation», explique l’étude rendue publique jeudi sur internet.

Le Remdesivir, qui faisait partie du traitement expérimental administré au président américain Donald Trump lorsqu’il a été atteint par la maladie fin septembre, est l’un des médicaments passés en revue par cette étude ayant porté sur plus de 11 000 personnes dans 30 pays.

Cette étude, qui doit encore être examinée par d’autres médecins avant son éventuelle publication dans une revue scientifique, semble contredire les deux dernières grandes études américaines qui ont montré que le Remdesivir pouvait réduire la durée d’hospitalisation.

Washington a autorisé le 1er mai l’usage de ce médicament, fabriqué par la compagnie pharmaceutique américaine Gilead Sciences et prévu à l’origine comme traitement contre le virus Ebola. L’Union européenne et d’autres pays l’ont ensuite autorisé à leur tour.