Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La Dre Ann Collins est présidente de l’AMC.
La Dre Ann Collins est présidente de l’AMC.

L’Association médicale canadienne estime que les règles changeantes contribuent au relâchement

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Alors que le Québec passe du rouge pâle au rouge foncé et que l’Ontario ramène l’ordonnance de rester à la maison, l’Association médicale canadienne estime que les règles changeantes ont contribué à la confusion et à un certain relâchement chez les citoyens.

L’association souligne que «les Canadiens doivent composer avec des règles et des mesures qui changent constamment, ce qui crée de la confusion et de la frustration».

La Dre Ann Collins, présidente de l’AMC, soutient qu’en présence de nouveaux variants, il faut plutôt adopter «une nouvelle approche coordonnée» pour «reprendre le contrôle de la situation».

L’AMC recommande donc d’imposer davantage de mesures sanitaires rigoureuses, y compris le confinement, d’accélérer le déploiement des vaccins partout au pays, notamment en mettant dans le coup les fournisseurs de soins primaires, comme les médecins de famille, et de vacciner les travailleurs essentiels en priorité, dès que possible.

L’AMC recommande d’ailleurs de soutenir et protéger ces travailleurs essentiels et leur famille, notamment en leur offrant des congés de maladie payés, de l’équipement de protection individuelle, un soutien en santé mentale «et d’autres initiatives conçues pour assurer leur sécurité physique et favoriser la sécurité du revenu».