La Ville d’Ottawa perd 1 million $ de revenus par jour à cause de la COVID-19.
La Ville d’Ottawa perd 1 million $ de revenus par jour à cause de la COVID-19.

La Ville d’Ottawa veut éviter des fortes hausses de taxes

Les finances de la Ville d’Ottawa sont durement touchées par la crise de la COVID-19, notamment en raison de la baisse drastique d’achalandage dans les services d’OC Transpo. Pas question toutefois de transférer le fardeau financier aux résidents, prévient le maire, Jim Watson.

« Ça ne serait pas très productif, a indiqué le premier magistrat mercredi. Les gens qui se retrouveraient à payer la facture sont les mêmes qui éprouvent des difficultés en ce moment et qu’on essaie d’aider à garder la tête hors de l’eau. »

À LIRE AUSSI : Sept nouveaux décès en 24 heures à Ottawa

Rappelons que la municipalité a annoncé des centaines de mises à pied temporaires lundi, notamment dans les secteurs récréatifs et à la Bibliothèque publique d’Ottawa. Une mesure nécessaire pour assurer la santé financière de la Ville en raison des importantes pertes de revenus — environ 1 million $ par jour — causées par la crise de la COVID-19.

Devant le conseil municipal deux jours plus tard, la chefferie des finances d’Ottawa, Wendy Stephanson, a dressé un portrait plus complet de l’impact du nouveau coronavirus sur les coffres de la Ville. Elle estime que la réduction des revenus serait d’un peu plus de 100 millions $ si la crise se poursuit jusqu’en juin et de plus de 270 millions $ si ça devait perdurer jusqu’en décembre.

Malgré cela, Mme Stephanson a assuré que la municipalité avait suffisamment de liquidités pour maintenir ses activités essentielles jusqu’à la fin de l’année. Elle croit toutefois que l’aide des paliers de gouvernement supérieurs sera nécessaire pour assainir les finances de la Ville.

La loi provinciale interdit par exemple aux municipalités d’enregistrer un déficit durant une année fiscale.

Selon la cheffe des finances, une exception à ce règlement pour l’année 2020 représenterait une partie de la solution des problèmes de la Ville. En attendant, l’ensemble des départements cherchent des façons de réduire ou de reporter certaines dépenses pour éviter une hausse marquée des taxes foncières en 2021.

« Notre priorité est de trouver des solutions à l’interne, a expliqué Wendy Stephanson au conseil municipal. Il est trop tôt pour parler d’un impact sur la taxation des résidents. »

Autres mises à pied ?

Plus de la moitié des pertes de revenus estimées sont dues à la baisse d’achalandage dans les différents services d’OC Transpo. De fait, le nombre de passagers a chuté de plus de 70 % depuis le premier cas confirmé de la COVID-19 dans la capitale fédérale. Le transporteur a d’ailleurs ajusté son niveau de service à cette nouvelle réalité.

Malgré tout, le directeur général de la Ville, Steve Kanellakos, a indiqué mercredi qu’il n’était pas envisageable de procéder à la mise à pied de chauffeurs puisque ceux-ci perdraient leur certification du ministère des Transports de l’Ontario s’ils ne conduisent pas d’autobus pendant une trop longue période.

« Je veux m’assurer que nous ayons des employés disponibles, explique M. Kanellakos. Je m’attends à ce que des gens deviennent indisponibles parce qu’ils sont malades dans les semaines à venir. Il faut être en mesure de les remplacer. »