Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La fermeture du concessionnaire Kia Val-Bélair a été ordonnée afin de «protéger la santé de ses travailleurs, de ses clients et de la population».
La fermeture du concessionnaire Kia Val-Bélair a été ordonnée afin de «protéger la santé de ses travailleurs, de ses clients et de la population».

La Santé publique ferme le concessionnaire Kia Val-Bélair

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Le concessionnaire Kia Val-Bélair a dû fermer ses portes, jeudi matin, sous l’ordre de la Direction de santé publique de la Capitale-Nationale. Au moins 12 employés ont jusqu’ici contracté la COVID-19 dans une éclosion au sein de l’entreprise.  

La Santé publique a émis une ordonnance de fermeture du commerce. L’exploitant devra, dans l’intervalle, s’assurer «de mettre en place les mesures sanitaires et les pratiques sécuritaires nécessaires», écrit le CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Selon les informations du Soleil, les employés de la succursale subissaient de la pression pour travailler même malades.

La fermeture a alors été ordonnée pour les sept prochains jours afin de «protéger la santé de ses travailleurs, de ses clients et de la population». Dans un communiqué, l’employeur assure qu’une «multitude de protocoles» avaient été mis en place, conformément aux règles de la Santé publique.

«On se fait rappeler tous les jours comment bien appliquer les mesures, tout était vraiment en place pour prévenir ça. Il n’y a pas eu de négligence, loin de là», exprime un employé qui a préféré conserver l’anonymat.

Cet employé ajoute que dès les débuts de la pandémie, une équipe de deux personnes a été embauchée pour le nettoyage quotidien des surfaces en contact fréquent avec la clientèle.

Au moins 12 employés ont jusqu’ici contracté la COVID-19 dans une éclosion au sein de l’entreprise.  

Les personnes qui auraient fréquenté l’endroit au cours de la dernière semaine sont par ailleurs invitées à surveiller leurs symptômes. Si elles en développent, le CIUSSS de la Capitale-Nationale recommande de «ne pas hésiter à se faire dépister».

Une enquête épidémiologique est en cours afin de retracer les gens qui auraient été en contact avec des cas positifs.

Deuxième commerce fermé

Il s’agit de la deuxième fois que la Direction de santé publique de la Capitale-Nationale sévit de la sorte auprès d’un commerce de la région. Elle intervient afin de veiller à ce que les mesures sanitaires soient respectées et émet des recommandations lorsque des écarts sont constatés.

Il y a à peine plus d’une semaine, une ordonnance de fermeture a été signifiée au Méga Fitness Gym, à Québec, en raison d’«évidentes lacunes sanitaires» constatées. En dépit des consignes, le centre d’entraînement avait continué d’accueillir des clients pendant la journée, forçant le déplacement de forces policières et d’intervenants du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

L’éclosion qui a pris naissance au Méga Fitness Gym a contaminé plus de 400 personnes, soit 195 clients et travailleurs ayant fréquenté le gym, en plus de toucher indirectement 224 individus dans au moins 36 milieux de travail.

Dans le contexte sanitaire actuel, la Santé publique rappelle qu’elle «n’hésite pas à utiliser tous les moyens et leviers à sa disposition» afin de «contrer toute menace à la santé et la sécurité de la population». Avec Élisabeth Fleury