Le soleil a fait bronzer les peaux, mais a provoqué un élan de naïveté et d’empressement dans certains secteurs de l’Outaouais.
Le soleil a fait bronzer les peaux, mais a provoqué un élan de naïveté et d’empressement dans certains secteurs de l’Outaouais.

La police a dû expulser un groupe de 30 personnes du parc des Cèdres

Une ombre au tableau apparaît dans le bilan de la dernière fin de semaine, alors que plusieurs plaisanciers se sont comportés comme si la pandémie n’existait pas.

Le soleil a fait bronzer les peaux, mais a provoqué un élan de naïveté et d’empressement dans certains secteurs de l’Outaouais.

Cette fin de semaine, la police de Gatineau a observé une masse importante de personnes à la plage du parc des Cèdres et les environs de la marina d’Aylmer. La distanciation sociale de deux mètres entre chaque personne n’a pas été respectée par des dizaines de personnes. Les autorités n’ont eu d’autre choix que d’intervenir.


« Nous avons dû expulser un groupe de 30 jeunes qui refusait de se séparer et de quitter les lieux »
Andrée East

«Plusieurs personnes se sont rassemblées à la plage du parc des Cèdres, explique Andrée East, de la police de Gatineau. Ça s’est résorbé dimanche, alors que nos patrouilleurs sont allés faire de la sensibilisation pour faire respecter la distanciation de deux mètres.»

Une centaine d’avis de courtoisie a été distribuée pour distanciation physique insuffisante et consommation d’alcool sur la place publique.

«Nous avons dû expulser un groupe de 30 jeunes qui refusait de se séparer et de quitter les lieux», précise l’agente East.

Dans la MRC des Collines, certains restaurateurs ont tenté de rouvrir leur terrasse alors que les villégiateurs étaient nombreux à déambuler dans les villages.

La police de la MRC des Collines a dû intervenir auprès de tenanciers qui contournaient les exigences de la Santé publique, en permettant à leur clientèle de s’asseoir sur leur terrasse après avoir commandé de la nourriture pour apporter.