Des machines à sous au Casino du Lac-Leamy, à Gatineau
Des machines à sous au Casino du Lac-Leamy, à Gatineau

La machine à sous post-COVID

Des milliers de personnes qui manipulent des jetons, qui se succèdent sur des machines à sous, qui tirent des manivelles ou encore qui passent une partie de leur soirée à taponner des cartes, entourées d’autres joueurs de poker ; tout ça n’avait rien d’extraordinaire au Casino du Lac-Leamy au début du mois de mars. Quelques semaines plus tard, tout ça semble de moins en moins concevable, du moins dans un avenir rapproché. 

Pour l’industrie touristique de l’Outaouais, la fermeture du casino est dramatique. Il est question ici d’un des dix lieux les plus visités de toute la province. On parle de 60 millions de visiteurs en 20 ans et des centaines de millions de dollars en retombées. Il y a quelques années, on estimait à 57 000 le nombre de visiteurs qui franchissaient ses portes chaque semaine, dont la moitié provenaient de l’extérieur du Québec. La maison de jeu est aussi un important acheteur de biens et de services dans la région, alors que plus de 70 % de ses dépenses de cet ordre se font auprès de fournisseurs locaux. 

« C’est préoccupant, admet la directrice générale de Tourisme Outaouais, France Bélisle. Dans la région, le Casino est un des gros joueurs de l’industrie qui permet d’attirer des gens. C’est un motif de déplacement. Comment ça va être géré, je ne sais pas. La gymnastique que ça commandera sera inouïe. Le défi de repartir ça sera immense. »

À LIRE AUSSI: Vendre l’Outaouais aux gens de l’Outaouais

> Le Nordik Spa-Nature à Chelsea fragilisé par la COVID-19

>> Rue principale à Aylmer: «Les citoyens répondront à l’appel»

Loto-Québec affirme n’avoir aucune idée du moment où ses casinos pourront recommencer à accueillir des joueurs. « Tout ce que je peux dire, c’est que nous suivons la situation de près afin d’ajuster nos opérations pour tenir compte des ordonnances de la Direction de la santé publique, a indiqué Samuel Larochelle, porte-parole de la société d’État. On espère pouvoir rouvrir les casinos dans les prochaines semaines afin qu’ils puissent continuer de contribuer financièrement à la société. »

Questionné à savoir si Loto-Québec évaluait différents scénarios visant à transformer son offre de jeu en casino afin de s’arrimer à ce qui pourrait rapidement devenir une nouvelle réalité, le porte-parole a affirmé « on se questionne, évidemment, on suit la situation de près, mais pour la suite des choses, pour la bonification ou la transformation de l’offre de jeu dans nos casinos, je n’ai pas cette information ».