Le CISSSO a effectué une moyenne quotidienne de 132 tests de dépistage du nouveau coronavirus au cours des sept derniers jours.
Le CISSSO a effectué une moyenne quotidienne de 132 tests de dépistage du nouveau coronavirus au cours des sept derniers jours.

La COVID-19 «circule encore» dans la communauté en Outaouais

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
La COVID-19 «circule encore» dans la communauté en Outaouais, insistent les autorités régionales de santé publique, qui invitent tous ceux qui le souhaitent – qu'ils soient symptomatiques ou non – à passer un test de dépistage.

Médecin-conseil à la direction de santé publique de l'Outaouais, la Dre Carol McConnery n'a pas hésité, mercredi en point de presse, à rappeler à plus d'une reprise que «le virus est encore là» et que les consignes des autorités provinciales ne doivent pas être ignorées si la région veut éviter une escalade du nombre de cas.

La présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Josée Filion, a de son côté indiqué que malgré une certaine stabilité, «une tendance légèrement à la hausse» a été observée «dans les derniers jours».

La veille de la Saint-Jean-Baptiste, les seuls cas de COVID-19 qui demeuraient actifs dans la région étaient chez des employés du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) et des résidents de milieux de vie pour personnes âgées ou vulnérables. En date de mercredi, soit une quinzaine de jours plus tard, les autorités rapportaient une cinquantaine de cas actifs au sein de la communauté.

Ces derniers jours, le CISSSO a effectué une moyenne quotidienne de 132 tests de dépistage du nouveau coronavirus.

La présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Josée Filion

La directrice des services multidisciplinaires et à la communauté du CISSSO, Ann Rondeau, a rappelé que depuis le début juillet, le test de dépistage est accessible sur rendez-vous à toute la population de la région, qu'il y ait présence de symptômes ou non. Les rendez-vous peuvent être obtenus «rapidement» en composant le 1-877-644-4545, a mentionné Mme Rondeau.

La Dre McConnery a de son côté souligné que les enquêtes épidémiologiques ne sont plus aussi simples que lorsque tout le Québec était confiné, puisque les gens peinent parfois à identifier avec précision toutes les personnes avec lesquelles ils ont eu un contact rapproché. «Au début, on avait trois ou quatre contacts [par cas confirmé], a indiqué la Dre McConnery. Maintenant, on en a énormément.»

Tout en reconnaissant que certaines personnes peuvent ne pas avoir «envie de se faire dépister», la Dre McConnery invite les gens ayant des inquiétudes à passer le test de dépistage, particulièrement s'ils se sont retrouvés dans des situations à risque.

«Si les gens sont inquiets, s'ils sont allés dans un rassemblement, s'ils sont allés dans un bas où il y avait beaucoup de monde, s'il y a eu des endroits où il n'y avait pas les mesures [ou que] les consignes n'étaient pas suivies, on les invite fortement à téléphoner pour prendre un rendez-vous, a mentionné la médecin-conseil, en ajoutant qu'une «stratégie de dépistage» sera prochainement mise en place.

La médecin-conseil à la direction de santé publique de l'Outaouais, Dre Carol McConnery

Un «relâchement» du respect des consignes ayant été observé en Outaouais comme ailleurs au Québec, la grande patronne du CISSSO a jugé bon de rappeler leur importance.

«Nous avons tous une responsabilité individuelle, a rappelé Mme Filion. Dès qu'on a un doute sur la capacité de respecter la distanciation sociale, peu importe où on se retrouve dans la communauté, j'invite vraiment les gens à porter un couvre-visage ou un masque artisanal, c'est super important. Ça peut paraître banal ou un geste superflu, mais c'est très, très, très important.»

En ce qui concerne le port du masque dans les lieux publics, le CISSSO suivra avec attention tout changement qui pourrait être dicté par les autorités provinciales.