À contrecoeur, Mario Boily a été forcé d’annuler la 54e édition de la Course du 15 kilomètres des Pichous, qui devait avoir lieu samedi entre Jonquière et Chicoutimi.

La course des Pichous annulée

La COVID-19 force l’annulation de la 54e édition de la Course du 15 kilomètres des Pichous. Cette annulation aura des répercussions importantes sur les finances de l’organisme sans but lucratif responsable de l’événement annuel, ce qui pourrait mettre en péril la 55e édition.

Au départ, en début d’après-midi jeudi, le président Mario Boily avait indiqué sur Facebook que l’événement allait se tenir tel que prévu, mais possiblement sans le rassemblement pour le repas au hangar de la Zone portuaire. Quelques heures plus tard, devant le refus de la Ville d’endosser son plan B avec l’interdiction imposée d’événements pour un minimum de 30 jours, M. Boily a finalement été forcé d’annuler à contrecoeur en raison des plus récents développements.

« Je travaille pour cette édition des Pichous depuis juillet 2019 et presque sans relâche depuis l’automne afin de vous offrir une course de qualité. Vous n’imaginez pas les centaines d’heures d’implication que cela demande. Mon organisation et moi aurons d’importantes décisions à prendre pour la suite des Pichous. Je ne baisse pas les bras et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour revenir fort l’an prochain. Mais cela ne se fera pas sans votre support et votre compréhension », a-t-il exprimé dans un message. 

En entrevue téléphonique en début de soirée, Mario Boily a indiqué que l’organisation avait déjà engagé des dépenses de 80 000 $, donnant en exemple les médailles, les dossards, les puces, le repas et le chapiteau, qui a justement été installé jeudi à la Zone portuaire. Bon an mal an, l’événement dégage de légers profits qui sont pour la plupart redistribués aux participants. L’OSBL aura donc besoin d’un coup de pouce financier du gouvernement provincial afin d’absorber les pertes. Une réunion d’urgence des responsables avait d’ailleurs lieu jeudi soir afin de trouver des pistes de solutions. Des demandes seront acheminées dans les prochaines semaines. À ce titre, Ville de Saguenay a mandaté jeudi le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé, pour accompagner les organisations dans leurs demandes gouvernementales. 

« S’il n’y a pas d’aide, c’est sûr que ce sera difficile à absorber », de convenir Mario Boily, très ébranlé par la tournure des événements, précisant qu’éventuellement, la 55e édition pourrait être en péril. « On n’est pas rendus là pour le moment », a-t-il insisté. Afin de garder de l’argent dans les coffres, il mentionne qu’il favorise le report des coûts d’inscription pour l’épreuve de l’année prochaine. Ceux et celles qui opteront pour un remboursement pourront également l’obtenir. 

Pour Mario Boily, il est impossible de déplacer le 15 kilomètres des Pichous à une date ultérieure en raison du calendrier provincial déjà surchargé. La course régionale devait donner le coup d’envoi des quatre Championnats québécois de la Coupe Québec, instaurée par la Fédération québécoise d’athlétisme. 

« C’est notre date. Les Pichous, ç’a toujours été le deuxième samedi de mars », d’insister Mario Boily au sujet de l’épreuve qui a vu le jour en 1966.