Il ne devrait pas y avoir de changement sur les ondes du 104,7 FM. LEs mises à pied temporaires touchent des employés des services administratifs, des ventes et de la diffusion.
Il ne devrait pas y avoir de changement sur les ondes du 104,7 FM. LEs mises à pied temporaires touchent des employés des services administratifs, des ventes et de la diffusion.

Jeudi noir dans les médias à Gatineau

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Jeudi noir dans les stations de radio et de télévision à Gatineau alors que Cogeco Média et RNC Media ont procédé à des mises à pied dites temporaires causées par une chute des revenus publicitaires associée à la crise de la COVID-19.

Au 104,7 FM, la programmation est épargnée par les compressions annoncées par Cogeco Media. Toutefois, des employés à l’administration et aux ventes sont affectés, mais le nombre n’a pas été précisé par la directrice principale aux communications de Cogeco Média, Christine Dicaire.

«La station de Gatineau n’a pas de changement sur ses ondes. Les émissions vont demeurer. Présentement (avec la crise de la COVID-19), les gens ont besoin d’information, de bonnes informations, de faits vérifiés. Donc, le contenu de la station de Gatineau n’est pas touché du tout», a indiqué Mme Dicaire.

Cogeco a mis à pied temporairement quelque 130 employés dans son réseau de stations de radio, soit 25 % des effectifs. Il s’agit de personnes oeuvrant dans les services administratifs, de vente et de diffusion dans ses 23 stations et au siège social à Montréal.

Le contexte économique difficile causé par la crise mondiale du nouveau coronavirus fait mal à de nombreux secteurs d’activités, dont les médias privés qui vivent des revenus publicitaires et d’abonnements.

«C’est un contexte économique qu’on n’a jamais vu avant. C’est une réduction majeure des revenus en publicité de nos stations. Les médias se nourrissent beaucoup d’achats publicitaires, principalement liés à la vente au détail, et on sait ce que vit la vente au détail présentement. Malheureusement, cette chute de revenus publicitaires à nos stations ne nous donne pas le choix», a expliqué Mme Dicaire.

RNC Média

La compagnie de communications RNC Média qui possède les stations de télévision CHOT (TVA Ottawa/Gatineau) et V Gatineau ainsi que les stations de radio WOW 97,1 et POP 96,5 a annoncé la mise à pied temporaire de neuf employés à Gatineau aux ventes, à la radio et à la télévision, avec la suspension temporaire de la chronique culturelle.


« Les émissions vont demeurer. Présentement (avec la crise de la COVID-19), les gens ont besoin d’information, de bonnes informations, de faits vérifiés. »
Christine Dicaire

Il y aura aussi des réductions salariales temporaires pour tous les employés-cadres, les syndiqués et les non syndiqués

«À ces réductions de salaire s’ajoute un gel de toutes les dépenses courantes non essentielles», a indiqué le directeur général et de l’information de RNC Média, Sébastien Côté, dans une note de service aux employés de Gatineau.

«Ces mesures vont demeurer en place indéfiniment, le temps que la crise se résorbe et que l’économie retrouve sa vitesse de croisière. Sachez que parallèlement à ces mesures, nous multiplions les démarches auprès des élus et autres organismes d’influence afin d’obtenir l’aide que nous méritons à titre de service essentiel», a continué M. Côté.

«Nous sommes conscients des impacts importants de ce sacrifice commun, tant sur le plan personnel que sur l’ensemble de nos opérations. Ces décisions difficiles sont essentielles afin de pallier à l’importante baisse de revenus que nous subissons actuellement. Ces actions ont également pour but de maintenir le plus de gens possible à l’emploi et nous donner la capacité d’être prêts à rebondir une fois cette crise derrière nous», a-t-il aussi tenu à souligner.

Par ailleurs, le quotidien La Presse a pris la décision de réduire le salaire de ses syndiqués et cadres de l’ordre de 10 % jusqu’en 2021, mais en revanche, aucun poste ne sera aboli.

«Cette situation hors de l'ordinaire nous force à prendre des mesures exceptionnelles afin d'assurer la pérennité de La Presse», a déclaré le président de l'entreprise, Pierre-Elliott Levasseur, en précisant que le quotidien était «en bonne voie d'atteindre» l'équilibre au chapitre des finances cette année.

Journaux régionaux

Rappelons que plus tôt cette semaine, la Coopérative nationale de l’information indépendante qui regroupe six quotidiens régionaux, dont Le Droit et Le Soleil, annonçait 143 mises à pied temporaires, dont 21 au Droit en raison de la chute prononcée des revenus publicitaires.

Les éditions imprimées ont aussi été arrêtées, sauf le samedi. Les lecteurs peuvent continuer à lire les nouvelles sur les plateformes numériques de leur journal favori de la Coopérative.

Mercredi, le gouvernement Trudeau avait annoncé l’octroi d’une aide financière aux organisations médiatiques.

Elle doit notamment prendre la forme d’une campagne nationale de sensibilisation sur la COVID-19 dans les médias canadiens, tout en accélérant le processus menant vers des crédits d’impôt longtemps promis aux journaux canadiens, durement affectés par la perte de revenus publicitaires dans un contexte de pandémie de la COVID-19.

Avec La Presse canadienne