Le député de Pontiac et porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé , André Fortin.

Fortin réclame des cliniques de dépistage de la COVID-19 en Outaouais

Le député de Pontiac, André Fortin, réclame l'ouverture dans les plus brefs délais de cliniques de dépistage de la COVID-19 en Outaouais.

Porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, M. Fortin a discuté du dossier avec la ministre de la Santé, Danielle McCann. «Je lui ai relaté l'expérience d'une citoyenne du secteur Aylmer qui est revenue du Mexique au cours de la dernière semaine dont le conjoint et la fille ont commencé à avoir des symptômes pouvant ressembler au coronavirus, a rapporté M. Fortin en entrevue. Elle a eu une expérience aberrante, tant avec le 8-1-1 qu'à l'urgence de l'Hôpital de Gatineau.»

André Fortin plaide que les gens présentant des symptômes compatibles avec ceux de la COVID-19 ne devraient pas avoir à se présenter à l'urgence, puisqu'il y a aussi sur places des personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques qui sont beaucoup plus à risque de vivre des complications s'ils contractent le nouveau coronavirus.

«La ministre m'a assuré [jeudi] qu'elle étudierait la possibilité d'ouvrir une telle clinique de dépistage en Outaouais, sans toutefois avoir d'engagement précis à cet égard», a fait savoir M. Fortin.

Le besoin est d'autant plus pressant maintenant que des cas ont déjà été confirmés à Ottawa et que de nombreux résidents de l'Outaouais traversent la rivière chaque jour, croit le député de Pontiac, qui rappelle aussi que de nombreuses personnes sont allées à l'étranger pendant la semaine de relâche.

«La demande va grandir, dit-il. Il y a de plus en plus de gens qui contactent le 8-1-1 qui est d'ailleurs complètement débordé et la demande pour le dépistage va aussi augmenter.»

Réaction du CISSSO

Au Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais, il avait été indiqué mercredi qu’il n’était pas encore nécessaire d’ouvrir des cliniques de dépistage.

«La situation évolue et toute information complémentaire sera communiquée aux médias et à la population au moment opportun, a fait savoir l’organisation jeudi. Actuellement, nous prenons acte des mesures exceptionnelles annoncées par le premier ministre Legault.»