Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le premier ministre ontarien Doug Ford a reçu sa première dose du vaccin d'AstraZeneca, vendredi matin, dans une pharmacie de sa circonscription à Etobicoke.
Le premier ministre ontarien Doug Ford a reçu sa première dose du vaccin d'AstraZeneca, vendredi matin, dans une pharmacie de sa circonscription à Etobicoke.

Doug Ford reçoit le vaccin d'AstraZeneca

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
Article réservé aux abonnés
«Je suis reconnaissant envers tous les héroïnes et héros des soins de santé de première ligne qui participent à cet effort monumental et qui donnent les vaccins, y compris le mien»: le premier ministre ontarien Doug Ford a reçu sa première dose du vaccin contre la COVID-19, vendredi matin, dans une pharmacie de sa circonscription à Etobicoke.

C’est le vaccin AstraZeneca que le premier ministre a reçu devant la caméra. 

Ce vaccin a fait l’objet de certaines inquiétudes au cours des dernières semaines en raison de rapports d’experts sur la formation, extrêmement rare, de caillots sanguins. 

Le mois dernier, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) a recommandé de suspendre l’administration du vaccin AstraZeneca aux personnes âgées de moins de 55 ans. 

Sécuritaire

Or, le gouvernement Ford a poursuivi l’administration de ce vaccin pour les personnes âgées de 55 ans et plus, affirmant qu’il est sécuritaire, avec l’accord de Santé Canada et du CCNI. 

La province reconnaît que ces rapports de caillots sanguins ont mené à une certaine hésitation de la population à recevoir le vaccin en Ontario. 

C’est d’ailleurs pour cette raison que la ministre de la Santé Christine Elliott a elle aussi roulé sa manche, la semaine dernière, pour recevoir sa première dose de ce vaccin.