Le CHSLD Lionel-Émond, dans le secteur Hull, vu des airs. 
Le CHSLD Lionel-Émond, dans le secteur Hull, vu des airs. 

Décès d’un deuxième employé au CHSLD Lionel-Émond

Pour une deuxième fois en moins d'une semaine, l'équipe du Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Lionel-Émond a perdu un collègue, un décès qui ne serait toutefois pas lié à la COVID-19.

La présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux (STTSSSO-CSN), Josée McMillan, a indiqué qu’il s’agit d'un employé qui avait reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19, mais que son décès n'aurait pas été causé par le virus.

Mme McMillan peinait, mardi matin, à exprimer ses sentiments à la suite de ce deuxième décès à survenir en moins d’une semaine au sein du personnel de ce CHSLD gatinois. «C’est difficile», a-t-elle laissé tomber.

Dans un communiqué diffusé mardi après-midi, le STTSSSO-CSN offre ses «plus sincères condoléances» aux proches du disparu.

«Ce préposé aux bénéficiaires a été au front toute sa carrière pour aider les autres, souligne le communiqué. C’est une grande tristesse d’apprendre son décès. En respect pour sa mémoire, le syndicat n’émettra pas d’autres commentaires pour le moment. Le syndicat sera au CHSLD Lionel-Émond pour appuyer les travailleuses et travailleurs. Une telle nouvelle ébranle les équipes de travail. Depuis le début de la pandémie, le personnel est au rendez-vous pour soigner la population, encaissant un lot important de stress et de tension.»

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a confirmé le décès de l'employé, tout en précisant que «pour des raisons de confidentialité», aucune information ne serait divulguée sur la cause de sa mort.

La semaine dernière, le réseau de la santé de l’Outaouais pleurait la mort de Sylvain Roy, 56 ans, décédé chez lui dans la nuit du 27 au 28 mai. Il avait été retiré du travail après avoir reçu un diagnostic de COVID-19.

Le CHSLD Lionel-Émond est le milieu de vie pour aînés le plus touché de l’Outaouais par la pandémie. L’éclosion y a infecté une cinquantaine de résidents jusqu’à présent. Huit d’entre eux sont décédés, tandis que 38 cas sont toujours actifs.