Une fraction des employés de la Croix-Rouge seront dans les CHSLD d’ici la fin de la semaine.
Une fraction des employés de la Croix-Rouge seront dans les CHSLD d’ici la fin de la semaine.

Croix-Rouge: une fraction des employés promis en CHSLD d’ici la fin de la semaine

OTTAWA — La Croix-Rouge canadienne n’avait que 160 employés à pied d’œuvre dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) du Québec en date de lundi. D’ici la fin de la semaine, ils seront 235.

C'est bien en deçà des 900 paires de bras promises par le premier ministre Justin Trudeau pour compenser pour le retrait des membres des Forces armées canadiennes, venus prêter main-forte dans les CHSLD au plus fort de la pandémie dans la province.

La directrice des communications de la Croix-Rouge, Carole Du Sault, a affirmé à La Presse canadienne que l'organisation avait retenu 957 candidatures jusqu'à maintenant.

«À ce jour, on a quand même 700 personnes formées. On parle d'avoir fait ça en dedans de trois et quatre semaines. Nous, on considère que c'est quand même un nombre élevé de gens qu'on a mis en mouvement. (...) Ces gens-là sont prêts à être sur le terrain», a-t-elle expliqué.

La Croix-Rouge avait promis et livré 150 personnes dans les CHSLD de la province en date du 6 juillet et prévoyait que 750 autres s'ajouteraient d'ici au 29 juillet. Le president-directeur général de l'organisation s'était dit confiant de trouver 900 personnes à la date prévue.

Or, avec 235 personnes, c'est à peine plus du quart des ressources promises qui aideront dans les CHSLD d'ici quelques jours.

«Le ministère (de la Santé) a identifié qu'il y avait des besoins pour ce nombre de personnes-là et, nous, on va déployer dans les sites au fur et à mesure que les besoins sont identifiés», a affirmé Mme Du Sault, ajoutant qu'il n'y a «pas de date précise» pour le déploiement prévu de 900 personnes sur le terrain.

Les Forces armées canadiennes, de leur côté, ont officiellement terminé leur déploiement en CHSLD. Il reste néanmoins dix équipes militaires, composées d'un infirmier et de six techniciens médicaux chacune, pour aider en cas de besoin. Ces équipes seront disponibles jusqu'au 15 août.

Au bureau du premier ministre du Québec, François Legault, on semble satisfait de l'aide offerte par Ottawa et on se réjouit que «la grande majorité des milieux de vie pour personnes âgées (soit) sous contrôle» à l'heure actuelle.

«Le gouvernement fédéral nous a assuré que des effectifs sont disponibles et prêts à être déployés dans nos CHSLD tant que la pandémie ne sera pas résorbée dans son ensemble. C'est l'engagement que nous avons obtenu», a affirmé Ewan Sauves, porte-parole de M. Legault.

«Si la situation sur le terrain le nécessite, les CISSS et CIUSSS n'hésiteront pas à faire appel à davantage de ressources de la Croix-Rouge», a ajouté M. Sauves.

Le soutien de la Croix-Rouge doit se poursuivre jusqu'au 15 septembre, date à laquelle la première cohorte de 10 000 nouveaux préposés de bénéficiaires exigée par Québec devrait être formée et prête à répondre à une potentielle deuxième vague de cas de COVID-19.