Le premier ministre Canada Justin Trudeau en conférence de presse à Ottawa, mardi
Le premier ministre Canada Justin Trudeau en conférence de presse à Ottawa, mardi

COVID-19: Washington et Ottawa gardent la frontière fermée [VIDÉO]

OTTAWA - La frontière canado-américaine demeure fermée, aux mêmes conditions, pour 30 autres jours. Seuls les travailleurs essentiels continueront à avoir le droit de passer d’un pays à l’autre.

Le premier ministre Justin Trudeau en a fait l’annonce à son point de presse mardi avant-midi.

«C’est une décision importante, qui va protéger les gens des deux côtés de la frontière», de l’avis du premier ministre.

Les deux pays auront donc à décider si le 21 juin prochain, la frontière pourra ouvrir de nouveau.

«Nous avions parlé beaucoup avec les provinces au cours des dernières semaines et il y avait un désir clair de continuer avec les mesures qu’on a sur nos frontières. Vous savez que c’est une vulnérabilité que nous ressentons tous au niveau de cas de COVID qui pourraient arriver de l’extérieur», a confié M. Trudeau, en réponse à une journaliste.

Il a vanté, une fois de plus, «l’ouverture» des Américains dans ces négociations au sujet de la frontière.

M. Trudeau s’est montré toutefois plus prudent lorsqu’une autre journaliste lui a demandé son avis sur l’ingestion régulière par Donald Trump de pilules d’hydroxychloroquine, ce médicament dont l’utilité pour combattre la COVID-19 n’est toujours pas prouvée.

«Je continuerai à suivre les conseils des professionnels de la médecine et je supplie chaque Canadien de suivre les meilleurs conseils de nos experts en santé», a simplement répondu le premier ministre.

Programme fédéral de prêts plus accessible

M. Trudeau a également profité de sa sortie pour annoncer l’élargissement d’une aide aux entreprises.

Le prêt sans intérêt de 40 000 $ qu’offre Ottawa aux entrepreneurs grâce au Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes sera plus accessible.

«Si vous êtes l’unique propriétaire et employé d’une entreprise, si votre entreprise dépend de travailleurs sous contrat ou si vous avez une entreprise familiale et vous payez vos employés avec des dividendes, vous allez être admissibles», a détaillé M. Trudeau.

Le programme fédéral a profité à 600 000 petites entreprises jusqu’à maintenant, donc plus de 24 milliards $ en crédit, selon les calculs d’Ottawa. Ces entrepreneurs ont pu avoir accès à un prêt de 40 000 $, prêt sans intérêt et dont le quart sera pardonné si la dette est remboursée avant le 31 décembre 2022. Leur masse salariale devait être d’au moins 50 000 $.

Les nouveaux critères ouvrent le programme aux demandeurs qui ont une masse salariale de moins de 20 000 $ si, entre autres, ils ont des dépenses entre 40 000 $ et 1,5 million $ qu’ils ne peuvent reporter, dépenses en loyer ou en taxes foncières ou en assurances par exemple.

Ottawa n’a pas encore annoncé la date à laquelle les demandes selon ces nouveaux critères pourront être soumises.

Travaux parlementaires

Les conservateurs recommencent à réclamer le retour en personne des travaux parlementaires et voilà que les bloquistes posent des conditions pour ne pas faire pareil.

Les élus ont suspendu les travaux normaux le 13 mars dernier. Tout au long du mois de mai, ils ont eu, chaque semaine, deux réunions virtuelles, ouvertes aux 338 députés à travers le pays, et une réunion en personne pour un petit groupe de députés et de ministres.

Les comités parlementaires poursuivent également leurs travaux, tous liés à la réponse à la pandémie de la COVID-19, de manière virtuelle.

Le leader par intérim du Parti conservateur, Andrew Scheer, a offert, une fois de plus, mardi matin, ses arguments pour la nécessité d’un retour en Chambre, les mettant à jour alors que la réouverture des commerces se fait ou se prépare un peu partout au pays.

«Si je peux amener mon chien à un salon de toilettage ici en Ontario, certainement les députés devraient pouvoir se présenter au travail», a-t-il offert, lors d’une conférence de presse convoquée dans un édifice parlementaire.

Les conservateurs ont tenté la même manoeuvre le mois dernier. Ils n’ont réussi qu’à forcer un retour le lundi 20 avril, le temps que le gouvernement dépose une motion pour suspendre à nouveau les travaux jusqu’au 25 mai, avec l’appui des verts, des néo-démocrates et des bloquistes.

Cette fois, les néo-démocrates n’ont pas encore décidé quelle serait leur position.


« Si je peux amener mon chien à un salon de toilettage ici en Ontario, certainement les députés devraient pouvoir se présenter au travail »
Le leader par intérim du Parti conservateur, Andrew Scheer

Les bloquistes, eux, n’appuieront pas le maintien de la suspension des travaux si le gouvernement libéral ne livre pas deux promesses : modifier les prestations canadiennes d’urgence, la PCU et la PCUE, pour permettre le gain de plus de 1000 $ par mois sans disparition totale de la prestation, et instaurer une mesure d’aide pour le paiement des frais fixes des petites entreprises qui ne soit pas un prêt.

«Je ne veux pas simplement que le gouvernement dise : “ouais, on va regarder ça” parce que le “on va regarder ça” du gouvernement ça ne vaut pas cher la douzaine. Je veux connaître le moment, le montant et la manière de ces deux mesures auxquelles le gouvernement s’est engagé», a réclamé Yves-François Blanchet, lors d’un point de presse mardi après-midi.

Nombre de cas

Il y a eu plus de 1337 000 tests administrés au Canada. Environ 5 % d’entre eux ont détecté la maladie. À travers le pays, on fait passer maintenant entre 26 000 et 28 000 tests par jour.

Jusqu’à maintenant, on a recensé 79 077 cas confirmés ou probables dans l’ensemble du pays. La COVID-19 a provoqué la mort de 5909 Canadiens.

Distribution des cas au pays, selon les plus récents bilans provinciaux et territoriaux : 44 197 cas au Québec, dont 3647 décès; 23 384 cas en Ontario, dont 1919 décès; 6716 cas en Alberta, dont 128 décès; 2446 cas en Colombie-Britannique, dont 146 décès; 1044 cas en Nouvelle-Écosse, dont 56 décès; 599 cas en Saskatchewan, dont six décès; 290 cas au Manitoba, dont sept décès; 260 cas à Terre-Neuve-et-Labrador, dont trois décès; 120 cas au Nouveau-Brunswick, tous guéris; 27 cas à l’Île-du-Prince-Édouard, tous guéris; 11 cas au Yukon, tous guéris; cinq cas dans les Territoires-du-Nord-Ouest, tous guéris; aucun cas au Nunavut.

À ces bilans provinciaux et territoriaux s’ajoutent les 13 cas, tous guéris, chez les passagers rapatriés du navire de croisière Grand Princess le 10 mars.