Statistique Canada a commencé à expédier des trousses de prélèvement à travers le pays dans le cadre d’une enquête visant à mesurer la séroprévalence de la COVID-19 dans la population.
Statistique Canada a commencé à expédier des trousses de prélèvement à travers le pays dans le cadre d’une enquête visant à mesurer la séroprévalence de la COVID-19 dans la population.

COVID-19: une étude pour mesurer la séroprévalence dans la population canadienne

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Statistique Canada a commencé à expédier des trousses de prélèvement à travers le pays dans le cadre d’une enquête visant à mesurer la séroprévalence de la COVID-19 dans la population.

La nouvelle étude, soutenue par le Groupe de travail sur l’immunité face à la COViD-19, utilisera un échantillon représentatif de la population canadienne pour déterminer quelle proportion a contracté la maladie à l’échelle nationale, provinciale et territoriale, explique Statistique Canada dans un communiqué diffusé lundi matin.

Dans le cadre de cette enquête, l’équipe de recherche fera parvenir des trousses de prélèvement et des questionnaires à 48 000 Canadiens âgés d’un an ou plus, chez eux, dans les dix provinces et les trois territoires. «L’objectif est de déterminer combien de Canadiens ont contracté la COVID-19 et s’ils ont eu ou non des symptômes», précise l’organisme fédéral.

Des études remontant au mois de mai portant sur des donneurs de sang en santé ont révélé que moins de 1% des Canadiens auraient contracté la maladie, mais ce pourcentage est probablement plus élevé maintenant.

«L’étude de Statistique Canada portera sur des Canadiens de tous âges, qui vivent autant en milieu rural qu’en milieu urbain, ce qui nous permettra d’obtenir une estimation fiable de la situation dans la population générale des provinces et des territoires au milieu de cette deuxième vague», explique dans le communiqué la coprésidente du Groupe, Catherine Hankins.

Selon l’administratrice en chef de la santé publique au Canada, la Dre Theresa Tam, les données récoltées à un moment où la pandémie a repris de la vigueur permettront de mieux orienter les interventions en santé publique.

Statistique Canada a déjà commencé à inviter des Canadiens à participer à l’étude et continuera à expédier des questionnaires et des trousses de prélèvement au cours des prochaines semaines.

«L’équipe de recherche sélectionne les participants à l’aide d’une formule mise au point pour obtenir l’échantillon le plus représentatif possible en fonction des objectifs de l’étude. Pour cette raison, une personne qui n’est pas invitée ne peut pas se porter volontaire pour participer à l’étude», précise-t-on.

Questionnaire et échantillon de sang

Les participants devront répondre à un questionnaire en ligne qui comprend des questions sur leur profil sociodémographique, ainsi que sur l’exposition à la COVID-19, l’expérience et les symptômes.

Les participants doivent ensuite fournir un échantillon de sang par piqûre au doigt qui permettra de vérifier la présence d’anticorps contre le SRAS-CoV-2, suggérant qu’ils ont déjà contracté la COVID-19.

Les participants pourront connaître les résultats des analyses et recevront des renseignements sur les connaissances actuelles à propos du dépistage d’anticorps, mentionne-t-on encore dans le communiqué.