Les programmes serviront à combler les besoins fondamentaux des personnes âgées de l’Est ontarien, comme la nourriture ou l’équipement de protection personnel, et à faire face aux répercussions de la COVID-19.
Les programmes serviront à combler les besoins fondamentaux des personnes âgées de l’Est ontarien, comme la nourriture ou l’équipement de protection personnel, et à faire face aux répercussions de la COVID-19.

COVID-19: une aide supplémentaire de Centraide de l’est de l’Ontario pour les aînés vulnérables

Centraide de l’est de l’Ontario a annoncé jeudi investir près de 380 000 $ dans 14 programmes d’aide aux personnes âgées vulnérables, en collaboration avec le programme Nouveaux Horizons pour les aînés du gouvernement du Canada et Aide aux Aînés Canada. 

Ces programmes serviront à combler les besoins fondamentaux des personnes âgées de l’Est ontarien, comme la nourriture ou l’équipement de protection personnel, et à faire face aux répercussions de la COVID-19. Ils offriront des programmes sociaux multilingues, mandateront des individus pour faire des vérifications de mieux être et offriront des ressources technologiques pour mettre accentuer les relations interpersonnelles dans un contexte de distanciation physique. 

«Nous savons que les enjeux auxquels bon nombre de personnes âgées doivent faire face comprennent l’isolement social, les obstacles linguistiques, le manque d’accès à la technologie, et l’estompement des relations avec les êtres qui leur sont chers et qui les aideraient normalement à vivre une vie saine et heureuse», explique Michael Allen, président et chef de la direction de Centraide de l’est de l’Ontario. 

« Lorsque nous avons commencé à nous éloigner physiquement les uns des autres, nous avons appris que plusieurs personnes âgées ne mangeaient pas, qu’elles avaient peur d’aller à l’épicerie et que personne ne les aidait», soulève Kelly Dumas, directrice générale du Rural Ottawa South Support Services (ROSSS). «Grâce au soutien de Centraide, nous pouvons leur offrir trois repas nutritifs par semaine et combler leurs nécessités de base (pain, œufs et lait). Ces personnes ne s’attendent pas à obtenir l’aide qu’elles reçoivent, mais lorsqu’on la leur procure, elles sont des plus reconnaissantes, elles ne sont plus invisibles», explique Mme Dumas. «Elles savent qu’il y a quelqu’un là pour les aider, qu’on se soucie d’elles et qu’on ne les laissera pas tomber entre les mailles du filet. »

Cette stratégie de soutien compte plus de 70 partenaires. Centraide de l’est de l’Ontario espère ainsi aider les personnes âgées de tous les horizons, qu’elles soient autochtones, réfugiées, francophones, de la communauté LGBTQ+, handicapées, etc., ainsi que les aidants naturels.« On se sent parfois fatigué et épuisé. Toutefois, lorsqu’on entend tant de personnes âgées dire qu’elles se portent mieux en raison de nos efforts pendant cette pandémie, nous avons un regain d’énergie et nous continuons d’aller de l’avant», ajoute Kelly Dumas. 

Cette somme s’ajoute à l’aide financière remise par Centraide de l’est de l’Ontario à trois programmes similaires dans les premières semaines de la pandémie, au mois de mars.