Une dame masquée aux abords du pont Lady-Aberdeen, à Gatineau. 
Une dame masquée aux abords du pont Lady-Aberdeen, à Gatineau. 

COVID-19: un douzième décès en Outaouais

La COVID-19 a fait une douzième victime en Outaouais, où l'on rapporte jeudi 18 nouveaux cas confirmés.

Selon les données de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la plus récente victime de la pandémie dans la région demeurait à domicile et non dans une ressource d'hébergement.

Ce douzième décès à être déploré en Outaouais fait partie des 82 nouveaux décès rapportés à l'échelle provinciale. Le premier ministre François Legault a précisé que sur ces 82 décès, 25 «datent de plus de cinq jours».

Avec 18 nouveaux cas ajoutés à son bilan, l'Outaouais compte maintenant 450 cas confirmés de COVID-19 depuis le début de la pandémie. De ce nombre, 261 sont rétablis, ce qui représente une proportion de 58%.

Depuis le début de la pandémie, 75 employés du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) ont reçu un diagnostic de COVID-19. La présidente-directrice générale de l'organisation, Josée Filion, a indiqué en point de presse, jeudi, que 34 de ces employés sont maintenant rétablis.

Le centre désigné COVID-19 de l'Hôpital de Hull comptait jeudi dix patients hospitalisés, dont un aux soins intensifs.

En fonction du nombre de cas confirmés par 100 000 habitants, l'Outaouais continue de se situer dans les régions les moins touchées du Québec.

La répartition des cas par région.

En une semaine, l'Outaouais a enregistré 84 nouveaux cas confirmés. Il s'agit d'«une légère augmentation» par rapport au rythme des dernières semaines, a indiqué la Dre Carol McConnery, médecin-conseil à la direction régionale de santé publique. «Ça n'a pas de lien avec le déconfinement à notre connaissance», a-t-elle ajouté.

La plus grande quantité de nouveaux cas observée ces derniers jours en Outaouais serait liée à divers facteurs comme des éclosions dans des milieux de vie et des lieux de travail, ou encore «des petits goulots» dans la livraison des résultats des analyses de laboratoire, a mentionné la Dre McConnery.

Cette dernière a ajouté que la confirmation de cas par «lien épidémiologique» peut aussi expliquer les plus récentes hausses dans la région. «Quelqu'un qui vit dans la même maison [qu'un cas confirmé en laboratoire] et qui développe des symptômes peut être considéré comme un cas par lien épidémiologique», a expliqué la Dre McConnery. L'INSPQ précise sur son site Internet que les cas confirmés incluent depuis le 30 mars ceux qui le sont par lien épidémiologique.

Le dépistage peut aussi être offert «aux contacts [d'un cas confirmé] avec risque élevé», même en l'absence de symptômes. Le CISSSO indique qu'environ 146 tests de dépistage de la COVID-19 sont effectués chaque jour dans la région.

La répartition des cas par territoire.

Alors que d'autres étapes de déconfinement s'amorcent, les autorités régionales de santé publique se préparent à de possibles hausses plus substantielles, sans toutefois avoir de projections. 

«On fait des projections de personnel pour dire 'si on monte à tant de cas confirmés par jour, ça nous prend tant d'infirmières', […] mais on n'a pas de modélisation qui nous dit qu'est-ce que le déconfinement va nous amener comme cas», a mentionné la Dre McConnery. 

Les autorités insistent donc sur l'importance de respecter les consignes du gouvernement tout au long du processus de déconfinement.

La présidente-directrice générale du CISSSO, Josée Filion

Milieux de vie pour aînés

Trois éclosions sont toujours actives dans des milieux de vie pour personnes âgées de l'Outaouais.

Au Centre d'hébergement et de soins de longue durée Lionel-Émond, dans le secteur Hull, le CISSSO recense un total de 21 résidents ayant été infectés. Six d'entre eux sont décédés.

En ce qui concerne le CHSLD privé conventionné Champlain aux Résidences de la Gappe phase 2, le CISSSO a choisi de ne plus divulguer le nombre de cas «par souci de respect des propriétaires de ces entreprises-là», a indiqué Mme Filion. D'autres CISSS et CIUSSS de la province divulguent pour leur part ces informations chaque jour sur leur site Internet.

Mme Filion a mentionné que le CISSSO offre un soutien aux résidences privées pour personnes âgées touchées. «On a même prêté main-forte au niveau de la disponibilité de la main-d'oeuvre», a-t-elle fait savoir.

L'entreprise Chartwell a pour sa part confirmé plus tôt cette semaine un cas chez un résident du Domaine des Trembles, dans le secteur Hull. Les autorités parlent d'une éclosion à partir de deux cas.