Le réseau de la santé de l’Outaouais a lancé un appel afin de trouver des chambres à l’extérieur des centres hospitaliers et trois hôtels de Gatineau ont répondu présents.

COVID-19: trois hôtels de Gatineau répondent à l’appel du CISSSO

Le réseau de la santé de l’Outaouais cherche activement des espaces pour déplacer certains de ses services à l’extérieur des établissements hospitaliers. Un appel a d’ailleurs été lancé à cet effet auprès des hôteliers situés dans la zone urbaine cette semaine. Le Droit a appris qu’une offre provenant de trois hôtels est actuellement en analyse par les équipes techniques du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

Voilà un autre exemple démontrant à quel point les rôles et responsabilités de tous les acteurs régionaux sont décloisonnés depuis le début de la crise provoquée par le nouveau coronavirus. Le CISSSO a contacté Tourisme Outaouais, il y a quelques jours, afin de s’enquérir d’une disponibilité éventuelle de chambres d’hôtel pouvant accueillir des patients non infectés par la COVID-19, mais qui nécessitent des soins généraux ou des suivis serrés de leur état de santé. 

« Tourisme Outaouais nous ont aidés à identifier des hôtels où il y aurait de la disponibilité, note la porte-parole du CISSSO, Patricia Rhéaume. Aucun endroit n’a encore été déterminé pour le transfert de certaines activités. Il y a encore beaucoup d’aspects techniques à vérifier. Nous sommes en discussions avec nos partenaires et nos équipes sont en train d’analyser les offres. »


« Il y a énormément d’exigences techniques. Le CISSSO cherche des chambres sans tapis et situées au rez-de-chaussée. Les établissements doivent avoir une cuisine pouvant être opérationnelle et des salles de bain adaptées pour les personnes à mobilité réduite. »
France Bélisle, présidente-directrice générale de Tourisme Outaouais

La directrice générale de Tourisme Outaouais, France Bélisle, explique que ce n’est pas tout pour les hôteliers d’avoir de la place. Ce n’est d’ailleurs pas ça qui manque à l’heure actuelle. « Il y a énormément d’exigences techniques, dit-elle. Le CISSSO cherche des chambres sans tapis et situées au rez-de-chaussée. Les établissements doivent avoir une cuisine pouvant être opérationnelle et des salles de bain adaptées pour les personnes à mobilité réduite. »

La direction du CISSSO n’a pas précisé à quel moment elle entend transférer une partie de ses activités à l’extérieur de ses installations. Le réseau souhaiterait avoir un plan opérationnel au courant de la semaine prochaine.