Santé publique Ottawa travaille de près avec les quatre conseils scolaires présents dans la capitale fédérale pour limiter les risques de transmission de la COVID-19 dans leurs établissements.
Santé publique Ottawa travaille de près avec les quatre conseils scolaires présents dans la capitale fédérale pour limiter les risques de transmission de la COVID-19 dans leurs établissements.

COVID-19: Santé publique Ottawa prépare la rentrée scolaire

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Santé publique Ottawa (SPO) se veut rassurant en prévision de la rentrée scolaire qui approche à grands pas en Ontario.

La médecin-chef de SPO, Vera Etches, a indiqué en point de presse mardi que son service travaille de près avec les quatre conseils scolaires présents dans la capitale fédérale pour limiter les risques de transmission de la COVID-19 dans leurs établissements.

«SPO reconnaît la nécessité de trouver un équilibre entre le risque de transmission de la COVID-19 et l’atténuation d’autres méfaits pour le bien-être des enfants, des jeunes, des familles, du personnel scolaire et de la communauté en général.», affirme la Dre Etches.

«Les parents ont une décision difficile à prendre. Il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte et d’incertitudes quant à l’avenir. Chaque parent doit être à l’aise de prendre une décision en fonction de sa situation personnelle», ajoute la médecin-chef de SPO.

Vera Etches reconnaît les inquiétudes de certains par rapport au nombre d’élèves par classe, mais souligne que la distanciation physique n’est pas le seul outil à la disposition des écoles pour limiter la transmission du virus, comme le port du masque.

La médecin-chef de Santé publique Ottawa, Vera Etches

SPO accompagne également les conseils scolaires pour les aider à diriger les déplacements des élèves pour faciliter la distanciation physique, en plus de travailler avec ses partenaires pour accroître la capacité de réaliser des tests de dépistage à Ottawa, dit la Dre Etches qui invite les résidents de la capitale fédérale à redoubler de prudence à l’aube de la rentrée scolaire.

«Ce qu’on constate récemment, c’est que les personnes qui contractent le virus nous fournissent une liste de contacts étroits de plus en plus longue. Certains se disent que les mesures sanitaires ne sont plus importantes parce que les enfants s’apprêtent à retourner à l’école de toute façon, mais c’est encore plus important pour cette raison précise. La plupart du temps, un enfant contracte la COVID-19 en raison d’un contact avec un adulte», explique Vera Etches.

Six nouveaux cas

Seulement six nouveaux cas de la COVID-19 ont pu être confirmés par SPO au cours des 24 dernières heures.

La tendance à la baisse du nombre quotidien de résultats positifs à un test de dépistage se poursuit donc mardi dans la capitale fédérale, après un soubresaut de 21 nouveaux cas confirmés dans la mise à jour épidémiologique de SPO, lundi.

Le nombre de cas actifs connus à Ottawa demeure inchangé à 146, si on compare avec les données présentées lundi. De ces individus, 15 personnes sont actuellement hospitalisées, dont deux qui se trouvent aux soins intensifs.

Le nombre d’éclosions dans des établissements de soins de santé ou de services de garde reste également le même.

SPO en rapporte 10, soit aux foyers de soins de longue durée Résidence Élisabeth-Bruyère, Villa Marconi, Carleton Lodge et St Patrick’s, aux maisons de retraite Manoir Billingswood et Thorncliffe Place, aux services de garde Grandir Ensemble, et Mothercraft Ottawa, au camp estival du Centre communautaire Foster Farm, ainsi qu’au centre d’hébergement d’urgence Refuge familial de Carling.