Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une personne détenue à la prison de Hull a succombé à la COVID-19.
Une personne détenue à la prison de Hull a succombé à la COVID-19.

COVID-19: remontée des nouveaux cas et décès d'un détenu en Outaouais

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Une personne détenue à la prison de Hull a succombé à la COVID-19. Il s'agit du 194e décès causé par le virus en Outaouais, où une remontée a été observée mercredi tant dans le nombre de nouveaux cas que dans le taux de positivité aux tests de dépistage.

Après deux jours avec une cinquantaine de nouveaux cas de COVID-19 en Outaouais, le bilan de mercredi montre 92 infections supplémentaires dans la région. Cette remontée survient au lendemain de l'annonce, par le premier ministre François Legault, du prolongement des mesures spéciales d'urgence au moins jusqu'au 9 mai en Outaouais.

À LIRE AUSSI: COVID-19: pas d’allègements sans baisse des hospitalisations en Outaouais [VIDÉOS]

Pour les sept derniers bilans, il y a eu en moyenne 81 nouveaux cas par jour en Outaouais. Depuis le début de la crise, les autorités régionales ont rapporté un total de 11 169 cas confirmés de COVID-19, ce qui équivaut à une personne sur 36.

À LIRE AUSSI: COVID-19: pas d’allègements sans baisse des hospitalisations en Outaouais [VIDÉOS]

Les 92 nouveaux cas apparus dans le bilan de mercredi pour l'Outaouais représentent une hausse de 22,8 par 100 000 habitants. Il n'y a que dans Chaudière-Appalaches et dans le Bas-Saint-Laurent que les hausses de cas par 100 000 habitants supérieures à celle de l'Outaouais ont été observées.

Éclosion à Shawville

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a par ailleurs fait savoir mercredi que l'éclosion à l'unité de courte durée de l'Hôpital du Pontiac a pris de l'ampleur. Les autorités comptent maintenant 13 patients et 11 employés infectés par la COVID-19. Une zone rouge a pu être créée à l'intérieur de l'établissement de Shawville, de sorte que les transferts vers Hull sont nécessaires seulement pour les patients dont l'état de santé nécessite des «soins critiques», a fait savoir la présidente-directrice générale du CISSSO, France Dumont.

Décès

Le bilan régional de mercredi est assombri par l'ajout d'un 194e décès causé par la COVID-19. Selon le CISSSO, la plus récente victime du virus dans la région était détenue au centre de détention du secteur Hull. Il s’agit du premier décès causé par la COVID-19 parmi la population carcérale de la prison de Hull, a confirmé le CISSSO.

Une éclosion a récemment infecté une cinquantaine de détenus et une quinzaine d'employés de la prison. Les données diffusées mercredi montrent qu'il reste quatre cas actifs au sein de la population carcérale locale, tandis qu'il n'y en a plus parmi les employés.

Depuis le début du mois d'avril, 21 décès causés par la pandémie ont été déplorés en Outaouais.

Taux de positivité

Le taux de positivité aux tests de dépistage effectués en Outaouais a lui aussi grimpé. Les données publiées mercredi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) montrent que sur l'ensemble des tests effectués lundi dans la région, 13,9% étaient positifs. Le premier ministre Legault avait indiqué mardi être préoccupé par cet indicateur, en mentionnant que le taux de positivité à l'échelle provinciale se situe à 2,9%.

Hospitalisations

Les données ministérielles publiées mercredi montrent un bilan hospitalier stable en Outaouais par rapport à la veille, avec 57 patients alités au sein d'une unité COVID-19 de l'Hôpital de Hull, dont sept aux soins intensifs. France Dumont a toutefois indiqué mercredi après-midi que les hospitalisations ont bondi pour atteindre 62. La moyenne d'âge aux soins critiques se situe actuellement à 62 ans, tandis qu'elle est de 65 ans en «médecine générale» pour les patients atteints de la COVID-19. «Nous avons, parmi ces hospitalisations cette semaine, des jeunes patients, dont le plus jeune avait 28 ans», a fait savoir Mme Dumont.

Depuis le début de la pandémie, le réseau de la santé de l'Outaouais a dû hospitaliser 695 personnes, dont 41 nouvelles admissions au cours de la semaine précédant la diffusion du bilan de mercredi.

Cas actifs

Malgré la remontée du nombre de nouveaux cas, un léger recul a été observé dans le nombre de cas encore actifs en Outaouais. La région en compte maintenant 645, une baisse de cinq par rapport à ce qui était rapporté mardi.

  • Secteurs Hull, Aylmer et Gatineau : 422 cas actifs (–9)
  • Papineau : 103 cas actifs (–1)
  • Pontiac : 70 cas actifs (+6)
  • Collines-de-l'Outaouais : 27 cas actifs (+1)
  • Vallée-de-la-Gatineau : 13 cas actifs (–3)

On compte désormais 159,5 cas actifs par 100 000 habitants en Outaouais, ce qui représente le quatrième taux de cas actifs le plus élevé au Québec, derrière Chaudière-Appalaches, la Capitale-Nationale et le Bas-Saint-Laurent.

Sur l'ensemble des cas actifs dans la région se trouvent neuf résidents de la Villa des Brises, deux résidents du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Vigi de l'Outaouais et un résident du CHSLD Ernest-Brisson.

Variants

Aucun des 19 nouveaux cas de variants sous surveillance rehaussée ayant été confirmés mercredi pour l'ensemble du Québec ne provient de l'Outaouais. Le bilan régional reste ainsi stable à 232 cas confirmés par séquençage, soit 224 du variant britannique, cinq du Nigéria, deux d'Afrique du Sud et un du Brésil.

Le criblage des échantillons n'est plus effectué systématiquement, mais sur l'ensemble des tests positifs de l'Outaouais soumis à cette première analyse au cours de la dernière semaine, 91,4% étaient liés à un variant. À l'échelle provinciale, cette proportion s'établit à 82,5%

Vaccination

Un total de 133 323 doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées jusqu'à présent, une hausse de 3668 par rapport au bilan de mardi.

La formule sans rendez-vous pour le vaccin AstraZeneca cessera dès jeudi en raison de la baisse des réserves de ce vaccin en particulier, a fait savoir la directrice de la campagne régionale, Nency Héroux.