Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dans l’Est ontarien, 247 686 doses ont été administrées depuis le début de la campagne de vaccination.
Dans l’Est ontarien, 247 686 doses ont été administrées depuis le début de la campagne de vaccination.

COVID-19: plus forte hausse en plus d’un mois dans l’Est ontarien

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Cinq nouveaux cas de COVID-19 ont été rapportés mercredi dans l’Est ontarien selon la Santé publique régionale, ce qui représente la plus forte augmentation quotidienne depuis le mois de mai.

Depuis le mois de juillet, dix cas au total ont été dénombrés dans la région selon les données du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), dont 50% de ceux-ci durant la seule période de lundi à mardi. Trois de ces nouveaux cas sont répertoriés dans les Comtés unis de Prescott et Russell, plus précisément à Alfred et Plantagenet, puis deux dans la ville de Cornwall, qui recensait déjà la veille le dernier cas actif de toute la région. Au total, 4735 cas positifs au virus ont été diagnostiqués dans l’Est ontarien, dont six sont toujours actifs.

Un nouveau cas actif a également été rapporté dans la partie nord d’Akwesasne mardi, selon le Conseil mohawk d’Akwesasne, une donnée qui n’a cependant pas encore été ajoutée dans le bilan du BSEO.

Par ailleurs, les autres indicateurs épidémiologiques sont demeurés stables mercredi. Le bilan des décès est resté inchangé, avec 111 victimes ayant perdu leur combat contre la maladie, alors qu’aucune éclosion liée à la maladie ni aucune hospitalisation ne se sont ajoutées à la mise à jour quotidienne depuis plusieurs semaines maintenant.

Bilan de la vaccination
Depuis le dernier bilan, 3700 personnes de plus ont roulé leur manche pour recevoir une première ou une deuxième injection de l’un des vaccins contre la COVID-19 dans l’Est ontarien. Au total, 247 686 doses ont été administrées dans la région depuis le début de la campagne de vaccination. Au niveau du pourcentage de la couverture vaccinale, les jeunes tirent toujours de l’arrière, alors qu’ils ne sont que 58,4% des 20 à 29 ans à avoir reçu au moins une dose, alors que c’est le cas de 56,5% des jeunes en bas de 20 ans. Toutes les catégories d’âge plus élevées, dès 30 ans, projettent une couverture vaccinale à une dose d’au moins 75% des individus appartenant à chaque catégorie.