Un résident de la maison de soins de longue durée Maxville Manor, à Maxville dans le comté de North Glengarry, a testé positif à la COVID-19.
Un résident de la maison de soins de longue durée Maxville Manor, à Maxville dans le comté de North Glengarry, a testé positif à la COVID-19.

COVID-19: nouvelle éclosion dans une maison de soins de longue durée de l’Est ontarien

Un résident de la maison de soins de longue durée Maxville Manor, à Maxville dans le comté de North Glengarry, a testé positif à la COVID-19, a annoncé jeudi le Bureau de santé de l’est de l’Ontario.

Le médecin hygiéniste au BSEO, le Dr Paul Roumeliotis, affirme que le manoir faisait partie des établissements de soins de longue durée qui ont été dépistés en bloc au cours des dernières semaines. Pourtant, tous les résidents avaient d’abord obtenu un résultat négatif. 

Néanmoins, l’individu infecté a développé des symptômes à la suite du premier examen, puis a dû repasser un deuxième dépistage avant de recevoir le résultat positif.

 «La situation semble sous contrôle», souligne toutefois le médecin. Une équipe de l’hôpital Glengarry Memorial, à Alexandria, est d’ailleurs sur les lieux afin de tester de nouveau tous les résidents et les employés de la maison de soins. 

Le Dr Roumeliotis mentionne qu’il s’agit d’un bon exemple démontrant que toutes les maisons de soins ont été testées, mais que rien n’empêche qu’un résident ou qu’un membre du personnel développe la COVID-19 après le dépistage. 

Il s’agit du seul nouveau cas positif sur tout le territoire du BSEO jeudi, portant le total à 142 cas. Le Bureau cumule ainsi un total de trois éclosions dans des maisons de soins de longue durée dans l’Est ontarien, alors que deux autres flambées sont considérées résolues. 


« La situation semble sous contrôle. »
Dr Paul Roumeliotis

Ouverture prochaine pour les marchés fermiers

Lors de son point de presse quotidien, le Dr Roumeliotis a également mentionné travailler à la réouverture des marchés fermiers dans les plus brefs délais. 

«Je crois que les marchés fermiers sont essentiels. Ils vendent de la nourriture». Il soutient qu’il est en communication étroite avec les organisateurs des différents marchés afin de s’assurer qu’ils soient soutenus par le BSEO. 

Selon le médecin, il faut soit prioriser la réorganisation de l’espace afin de contrôler la clientèle, mettre de l’avant le ramassage dans le stationnement comme c’est le cas dans d’autres commerces, ou encore mettre en place une plateforme de commande en ligne. 

«La fenêtre d’opportunités est étroite pour ces individus afin qu’ils subsistent. Ils doivent ouvrir et vendre leurs produits, c’est important», ajoute-t-il.