Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La région a enregistré mercredi sa plus forte hausse quotidienne de nouveaux cas en plus de deux mois, ce qui l'a fait repasser au-dessus de la barre des 300 cas actifs.
La région a enregistré mercredi sa plus forte hausse quotidienne de nouveaux cas en plus de deux mois, ce qui l'a fait repasser au-dessus de la barre des 300 cas actifs.

COVID-19: l'Outaouais de plus en plus près d'un retour en zone rouge [VIDÉO]

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La situation épidémiologique ne s'améliore pas en Outaouais. La région a enregistré mercredi sa plus forte hausse quotidienne de nouveaux cas en plus de deux mois. Si la tendance ne s'inverse pas «rapidement», les autorités vont «devoir penser à un changement de palier», affirme maintenant la directrice régionale de la santé publique, la Dre Brigitte Pinard.

Le bilan de l'évolution de la pandémie en Outaouais publié mercredi n'a rien d'encourageant pour la suite des choses. Soixante-quatre diagnostics de COVID-19 se sont ajoutés mercredi, ce qui représente la plus forte augmentation depuis le 18 janvier.

L'apparition de ces 64 nouveaux cas au bilan régional représente une hausse de 15,9 cas par 100 000 habitants. De toutes les régions du Québec, il n'y a qu'à Laval où la hausse du taux cumulatif de cas confirmés par 100 000 habitants est plus élevée que celle observée mercredi en Outaouais.

En point de presse mercredi après-midi, la directrice régionale de la santé publique a fait savoir que l'Outaouais n'a presque plus de marge de manœuvre pour rester en zone orange.

Lundi, la Dre Pinard avait indiqué que l'Outaouais comptait 170 cas présomptifs de variants de la COVID-19, qu'il y avait 25 éclosions actives et 42 bulles-classes fermées dans la région. Deux jours plus tard, elle a fait savoir qu'il y a désormais 205 cas présomptifs de variants, 29 éclosions actives et 54 bulles-classes fermées.

Lors de l'annonce du passage de l'Outaouais en zone orange, à la mi-février, la région s'en tirait avec une moyenne de 15 nouveaux cas de COVID-19 par jour. Pour les sept derniers bilans, cette moyenne atteint maintenant 48 nouveaux cas par jour.

Cette tendance à la hausse se poursuit alors que le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) enregistre encore un certain retard dans la transmission des résultats des tests de dépistage. L'organisation a indiqué mercredi que le délai moyen se situe encore entre trois et quatre jours et qu'il peut s'écouler cinq jours dans «petite proportion» des cas. À l'heure actuelle, le CISSSO effectue une moyenne de 686 tests de dépistage par jour.

Limiter la fréquentation des lieux publics

Dans l'espoir de faire renverser la tendance à la hausse actuellement observée, les autorités régionales demandent à la population de limiter leurs contacts sociaux et diminuer le plus possible la fréquentation des lieux publics, même lorsqu'il s'agit d'endroits où le port du couvre-visage est obligatoire en tout temps, comme l'épicerie.

Bien qu'il soit difficile de déterminer à quel endroit une personne infectée a été contaminée, la Dre Pinard a affirmé mercredi que certains cas pourraient être reliés à la fréquentation de lieux publics.

«Je confirme que dans nos enquêtes, on voit des cas qui semblent être en lien avec une propagation dans des établissements de restauration ou même potentiellement dans des centres d'entraînement», a-t-elle mentionné.

La Dre Pinard espère obtenir sous peu les résultats des tests de séquençage pouvant confirmer la présence de variants de la région. «Nous prenons déjà pour acquis que nous avons des variants sur le territoire, que ces variants-là sont plus contagieux et nous modulons présentement nos interventions avec cette nouvelle réalité», a-t-elle mentionné.

Cas actifs

La plus grande quantité de diagnostics de COVID-19 se répercute évidemment dans le nombre de cas actifs en Outaouais. Les données publiées mercredi font état de 324 cas actifs dans la région, soit 34 de plus que la veille. L'Outaouais n'avait pas compté plus de 300 cas actifs de COVID-19 depuis le bilan du 21 janvier. Une pointe avait été atteinte en début d'année – le 4 janvier – avec 491 cas actifs.

Les secteurs Hull, Aylmer et Gatineau regroupent 276 cas actifs, soit 29 de plus que ce qui était observé mardi. Il y a également 17 cas actifs sur le territoire de Papineau (+5), tandis qu'il y en a 15 dans les Collines-de-l'Outaouais (stable), dix dans le Pontiac (+2) et cinq dans la Vallée-de-la-Gatineau ( –1).

Il y a désormais 80,1 cas actifs par 100 000 habitants, un taux supérieur à celui observé dans trois régions qui se trouvent toujours en zone rouge – Lanaudière, les Laurentides et la Montérégie.

La région a par ailleurs franchi le cap des 7000 cas de COVID-19 ayant été diagnostiqués depuis le début de la crise sanitaire. Le total atteint maintenant 7031 cas confirmés, ce qui représente une personne sur 57.

Le bilan de mercredi ne fait état d'aucun nouveau décès causé par le virus dans la région, où la pandémie a fait 171 victimes jusqu'à présent.

Le CISSSO a indiqué mercredi que 11 patients aux prises avec des complications de la COVID-19 étaient hospitalisés, un nombre inchangé par rapport à la veille. Deux de ces patients se trouvaient aux soins intensifs, alors qu'il n'y avait aucun mardi.

Vaccination

Les données ministérielles publiées mercredi montrent qu'un total de 28 991 doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées jusqu'à présent en Outaouais, soit 829 de plus que ce qui était rapporté mardi.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, avait annoncé mardi l'envoi de doses supplémentaires en Outaouais en guise d'«ajustement».

À LIRE AUSSI : «Ajustement» du nombre de doses de vaccins en Outaouais

La directrice de la campagne régionale de vaccination, Nency Héroux, a fait savoir mercredi que la couverture vaccinale des employés du CISSSO devrait s'améliorer prochainement, puisqu'ils sont déjà 800 à avoir pris un rendez-vous pour obtenir une dose.

Mme Héroux a par ailleurs indiqué que la couverture vaccinale dépasse maintenant les 70% chez les résidents de la région âgés de 80 ans et plus. Chez les 70-79 ans, ce taux est actuellement à 30%, tandis qu'il est à 5% pour les 65 à 69 ans, un groupe pour lequel la prise de rendez-vous est possible depuis moins d'une semaine en Outaouais.

Le CISSSO continue aussi de chercher des renforts pour la campagne de vaccination et invite les gens qui le souhaitent à s'inscrire en ligne sur la plateforme jecontribue.ca.