Depuis le début de la pandémie, la COVID-19 a coûté la vie à 13 eprsonnes, à Ottawa.
Depuis le début de la pandémie, la COVID-19 a coûté la vie à 13 eprsonnes, à Ottawa.

COVID-19: les Ottaviens admissibles invités à passer le test

Les citoyens d’Ottawa sont invités à se prémunir de leur droit de subir un test de dépistage de la COVID-19.

«Il y a des gens qui semblent penser qu’ils ne cadrent pas dans nos critères de priorité pour le dépistage, indique la médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Vera Etches. Nous ne pouvons tester tout le monde qui a une toux, mais on a la capacité d’en recevoir plus qu’en ce moment.»

La Dre Etches rappelle que les critères ont été élargis la semaine dernière à Ottawa après l’ajout de laboratoires à Ottawa qui augmente la capacité d’analyses d’échantillons.

Les travailleurs essentiels sont toujours parmi les personnes à tester en priorité, mais SPO a ajouté à cette liste les aidants naturels et ceux qui habitent avec des professionnels de la santé.

«Si vous habitez avec un travailleur de la santé, c’est important de déterminer si vous avez la COVID-19», explique Vera Etches.

La liste complète des critères d’admissibilité est disponible sur le site web de SPO.

Un 13e décès

Un décès dû à la COVID-19 est annoncé par Santé publique Ottawa (SPO) pour une deuxième journée consécutive.

Cette nouvelle perte de vie humaine porte le total à 13 dans la capitale fédérale depuis l’arrivée au pays du nouveau coronavirus.

SPO dévoile également dans sa mise à jour épidémiologique quotidienne qu’il y a 24 nouveaux cas confirmés de la COVID-19 en ville, pour un total de 643.

Une 16e éclosion dans un établissement d’Ottawa est également annoncée, mais l’institution en question n’a toujours pas été identifiée.

Le nombre de nouveaux cas semble ralentir, comme l’ont souligné mardi les experts en santé publique d’Ottawa. Les prochains jours permettront de confirmer si la capitale fédérale a bel et bien réussi à aplatir la courbe de transmission de la COVID-19.

«Nous ne sommes pas encore de l’autre côté du sommet de la courbe, mais il y a des signes qui donnent de l’espoir, notamment que ce que nous faisons donne des résultats, soutient la Dre Etches. Si nous continuons les efforts actuels, dans quelques semaines, on devrait voir une diminution du nombre d’hospitalisations.»

La clinique de soins de l'est d'Ottawa est située sur le chemin Heron.

Pour atteindre ces objectifs, le service des règlements municipaux continuera de faire respecter les lois provinciales à Ottawa, explique le directeur du service de protection et d’urgences de la Ville d’Ottawa, Anthony Di Monte.

Pas de jeux en famille

Rappelons qu’il est illégal de se rassembler dans un endroit public, notamment dans les parcs qui doivent en théorie être fermés. La Ville d’Ottawa tolère les promenades, mais les résidents ne doivent pas s’arrêter pour certaines activités, même s’ils ne sont que deux personnes d’un même foyer. Un parent et son enfant qui se lancent une balle, par exemple.

«On ne peut le tolérer, même quelque chose d’aussi inoffensif, explique M. Di Monte. Si une famille commence à se lancer la balle, une deuxième va vite s’ajouter. On se retrouverait à créer un environnement qui encourage les rassemblements, ce qui est contraire à ce qu’on essaie de faire.»