Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) a annoncé mercredi ne pas miser sur un retour en phase 2 du déconfinement dans la région.
Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) a annoncé mercredi ne pas miser sur un retour en phase 2 du déconfinement dans la région.

COVID-19: le BSEO mise sur de nouvelles restrictions plutôt qu’un retour à la phase 2

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) a annoncé mercredi ne pas miser sur un retour en phase 2 du déconfinement dans la région. La santé publique vise davantage l’implantation de nouvelles restrictions ajoutées à l’actuelle phase 3 dans laquelle l’Est ontarien est plongé.

«J’ai recommandé hier au cabinet du ministre qu’on ne retourne pas en phase 2 modifiée, mais qu’on implante des mesures plus rigides dans les restaurants, comme ça a été le cas par exemple le 2 octobre dans les régions de Toronto, Ottawa, Peel et York avant qu’elles passent en phase 2», a précisé le Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste au BSEO, en conférence de presse. «Nous serons encore à la phase 3, mais avec des modifications. Ça ne nous amène pas au stade 2.» 

Ces nouvelles restrictions incluent, entre autres, un maximum de six personnes par table au restaurant, prendre le nom des clients qui y mangent, un maximum de dix personnes qui assistent au même cours de conditionnement physique, «mais pas de fermetures», ajoute-t-il. 

Il affirme qu’en observant tous les facteurs, l’Est ontarien semble commencer à présenter une diminution de cas du nouveau coronavirus, alors que les importantes augmentations au cours des derniers jours sont dues en grande majorité aux flambées. 

«Nos chiffres sont mieux sur une période de sept jours. [...] On a une grande région qui a un portrait différent dépendamment ou on se trouve géographiquement. On essaie de faire le mieux qu’on peut pour la collectivité.» 

Le Dr Roumeliotis indique avoir longuement discuté de l’enjeu mardi avec le médecin en chef de la province, le Dr David WIlliams. «Ce sont des choses faciles à faire qui vont empêcher de fermer les restaurants et les commerces.»

Le BSEO précise que ces nouvelles mesures ne sont pas encore en place et indique attendre le OK gouvernemental. «La décision est vraiment une décision du ministère [provincial], mais fortement influencée par mes recommandations, en consultation avec les municipalités. [...] Je pense que c’est un moyen logique parce qu’on veut faire quelque chose pour diminuer le nombre de cas. Ça vaut la peine de le faire. On attend et pour le moment je pense que ces mesures-là vont suffire.» 

Lorsqu’elles seront en place, ces restrictions seront valides pour une période minimale de 28 jours, soit l’équivalent de deux périodes d’incubation de la maladie. 


« Nos chiffres sont mieux sur une période de sept jours. »
Dr Paul Roumeliotis

Dix cas s’ajoutent au bilan 

Par ailleurs, dix cas positifs supplémentaires de la COVID-19 s’ajoutent au bilan du BSEO mercredi, portant le total à 457. Cependant, douze personnes s’ajoutent au total des cas considérés comme résolus, indiquant que le nombre de cas considérés actifs dans la région connaît une légère diminution, passant à 150. 

La maison de soins de longue durée La Résidence Prescott et Russell, ou une importante éclosion du virus sévit, ajoute quatre nouveaux cas à son bilan, tous chez des employés. Les derniers chiffres de cette flambée font état de 31 cas chez les résidents de l’établissement, dont 15 sont considérés comme guéris, et de 21 cas chez les travailleurs, dont sept sont tirés d’affaire. Le BSEO précise que la Croix-Rouge est toujours sur les lieux pour faire état de la situation. 

Selon le dernier bilan, l’éclosion à la résidence The Palace, à Alexandria, fait état de 11 cas positifs chez des résidents et un chez un employé. Rappelons que le BSEO rapportait mardi le 14e décès lié à la maladie sur son territoire dans cette résidence.  

L’éclosion au Foyer St-Jacques, à Embrun, dénombrait des cas chez un résident et un employé qui sont désormais guéris. Le BSEO a indiqué que cette flambée est considérée terminée. 

Finalement, les flambées répertoriées aux maisons de soins St-Joseph’s et Sandfield, à Cornwall, sont toujours stables et seulement un cas chez leurs résidents respectifs a été répertorié. Le BSEO ajoute cependant que tous seront testés de nouveau au cours des prochains jours.