Le maire d'Ottawa, Jim Watson, lors de la réunion du conseil municipal mercredi matin.
Le maire d'Ottawa, Jim Watson, lors de la réunion du conseil municipal mercredi matin.

COVID-19: la Ville d'Ottawa déclare l'état d'urgence

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, déclare l’état d’urgence à Ottawa en raison de la prolifération de la COVID-19.

Cette mesure permettra à la haute administration municipale de réaliser certaines dépenses urgentes sans l’approbation du conseil municipal, notamment l’achat d’équipement dont les travailleurs de première ligne et les premiers intervenants ont besoin.

«Après la déclaration, la Ville a officiellement demandé à la province de l’Ontario de lui donner une certaine flexibilité pour faciliter le roulement du personnel, redéployer les ressources, appuyer les services essentiels et s’adapter à l’évolution rapide de la situation», écrit la Ville d’Ottawa dans un communiqué de presse.

«Nous sommes vraiment devant une situation sans précédent», a de son côté lancé M. Watson au début de la réunion du conseil municipal.

Le directeur général de la Ville, Steve Kanellakos, a également souligné que l’état d’urgence est déclaré en gardant en tête les préparatifs nécessaires en prévision de possibles inondations printanières comme celles de 2017 et 2019.

«Nous avions 50 000 bénévoles l’an dernier qui travaillaient à proximité les uns des autres, rappelle M. Kanellakos. Nous évaluons exactement quelles ressources seront à notre disposition en cas de besoin.»

La Ville a déjà 200 000 sacs de sable prêts à être installés pour protéger des résidences, si le niveau des eaux devait monter significativement au cours des prochaines semaines.

Cette rencontre se déroule d’ailleurs en mode distanciation physique. Jim Watson et le conseiller du quartier Rivière, Riley Brockington, sont les seuls élus présents à l’hôtel de ville. Les autres membres du conseil y assistent en téléconférence.

C’est la cinquième fois en 22 ans qu’Ottawa déclare l’état d’urgence. À titre d’exemple, un tel geste avait été posé lors de la crise du verglas (1998), de la panne de courant majeure en Amérique du Nord (2003) et des inondations du printemps 2019.