Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Au moins 23 patients logeant au cinquième étage de l’établissement seraient atteints de la COVID-19.
Au moins 23 patients logeant au cinquième étage de l’établissement seraient atteints de la COVID-19.

COVID-19: importante éclosion en cours au CHSLD Lionel-Émond

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Une importante éclosion fait rage au Centre d’hébergement et de soins de longue durée Lionel-Émond, dans le secteur Hull, à Gatineau, où 23 résidents ont été déclarés positifs à la COVID-19.

Moins de cinq employés de l’établissement ont aussi contracté le virus, selon les autorités qui ont fait le point sur la situation lundi après que l’Outaouais eut enregistré son plus lourd bilan quotidien depuis le 18 janvier avec 30 nouveaux cas confirmés. Cette «éclosion majeure» survient alors que la région vient tout juste de basculer au palier d’alerte orange à l’échelle du Québec.

La médecin-conseil à la Direction de la santé publique de l’Outaouais, la Dre Carol McConnery, a confirmé lundi, en conférence de presse, que c’est un signalement qui a permis d’enclencher une enquête rapide et un dépistage systématique au sein de l’établissement, durant la fin de semaine.

Les autorités tentent d’ailleurs de comprendre comment le virus a pu faire son entrée dans l’établissement. Le CHSLD Lionel-Émond a été le premier centre d’hébergement et de soins de longue durée en Outaouais où les usagers ont été vaccinés en décembre. Au total, 96% des résidents de l’établissement ont été inoculés par la première dose du vaccin de Pfizer. 

«Probablement que si nous n’avions pas fait ce dépistage systématique, nous n’aurions jamais trouvé ces cas-là parce que ce sont des gens qui n’ont pas de symptômes», a affirmé la Dre McConnery, qui a rappelé que le vaccin était efficace pour prévenir les maladies graves causées par la COVID-19. 

La Dre McConnery croit d’ailleurs que l’inoculation permettra d’éviter le pire au CHSLD Lionel-Émond. «Dans la première vague de Lionel-Émond, nous avions des flambées impressionnantes avec des hospitalisations, des décès, des détresses respiratoires, ce qu’on ne voit pas en ce moment. On va voir dans les prochains jours, mais on a tous confiance que la première dose a quand même permis de diminuer la maladie grave et c’est l’objectif premier», a souligné la Dre McConnery.

Les dernières données disponibles au Québec démontrent que la vaccination est efficace pour prévenir les symptômes sévères du coronavirus à 80%, et ce 21 à 27 jours après une première dose.

La médecin-conseil à la Direction de la santé publique de l’Outaouais, la Dre Carol McConnery

À peine plus de 40% des employés vaccinés

La Direction de la santé publique de l’Outaouais a cependant soulevé le fait qu’à peine 41% du personnel qui travaillent dans l’édifice du secteur Hull ait accepté de se faire vacciner en date d’aujourd’hui. Un dépistage massif des travailleurs du CHSLD était d’ailleurs toujours en cours, lundi.

«Dès midi (lundi), on a dépêché des équipes sur place pour offrir un dépistage systématique plus large, entre autres pour les travailleurs de CHSLD. La couverture vaccinale des travailleurs du CHSLD Lionel-Émond est à 41%. Vu que le taux de vaccination est bas, on veut vraiment inciter les travailleurs à se faire dépister. Les choses sont en cours. On inclut aussi là-dedans les proches-aidants qui ont été invités à se faire dépister. On va voir dans les prochains jours si on va trouver plus de cas avec ce dépistage systématique», a précisé la médecin-conseil.

Une zone chaude a été aménagée à l’intérieur de l’édifice et des mesures de protection additionnelles pour les employés œuvrant dans cette zone ont été mises en place, comme le port du masque N95, a-t-on assuré du côté des autorités. 

Le directeur du soutien à l’autonomie des personnes âgées au Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), Benoît Major, n’a pas caché sa déception face à cette nouvelle tuile qui s’abat sur le CHSLD Lionel-Émond où 17 personnes ont succombé au virus depuis le début de la pandémie. On comptait, selon les chiffres du CISSSO dévoilés lundi, 72 cas cumulatifs enregistrés dans cet établissement depuis mars 2020.

«Ce n’est pas par manque d’efforts ou par manque de moyens. Au-delà de la vaccination, au-delà de la mise en place des mesures avec les équipements de protection individuels, on a donné de la formation. On a formé ce qu’on appelle des champions PCI [prévention et contrôle des infections] et Lionel-Émond est celui où on a le plus haut pourcentage de formation de gens qui ont été formés PCI. C’est effectivement très décevant que nous soyons encore face à une autre éclosion parce qu’il y a beaucoup d’efforts qui ont été mis. Pour nos employés aussi, qui sont au front chaque jour et qui font attention, c’est encore un autre coup à absorber. On s’efforce de les soutenir autant que faire se peut, mais on l’avoue que nous avons nous aussi été assez déçus de la nouvelle cette fin de semaine», a déclaré M. Major.

Un premier cas de variant en Outaouais?

La directrice régionale de la santé publique, la Dre Brigitte Pinard, a par ailleurs confirmé lundi qu’un premier cas présomptif de variant de la COVID-19 avait été détecté en Outaouais. Ce cas, qui est en cours de validation par séquençage, serait lié à un voyage à l’extérieur du pays. 

Pour des raisons de confidentialité, peu de détails ont été donnés sur le sujet, mais la Dre Pinard a tenu à rassurer la population. «Il n’y a pas de lien avec une éclosion active présentement. Il n’y a pas eu de contact dans le milieu scolaire ou de garde ou encore en milieu de travail. On conclut que la situation est sous contrôle», a-t-elle dit.

Toujours concernant les variants, le CISSSO a précisé que des vérifications seraient effectuées afin de confirmer si des cas de variants sont reliés à l’éclosion en cours au CHSLD Lionel-Émond.

Plus de 12 000 vaccins administrés

Cette hausse de 30 nouvelles infections confirmées lundi en Outaouais porte maintenant le nombre total de cas cumulatifs à 6169 pour la région, depuis le début de la pandémie, ce qui correspondant à une personne sur 65. Pour les sept derniers bilans, l’Outaouais a enregistré une augmentation moyenne de 16 nouveaux cas par jour. On ne recense par ailleurs aucun nouveau décès dans la région.

Cinq personnes étaient alitées au centre désigné COVID-19 de l’Hôpital de Hull, lundi. On ne retrouvait aucun patient aux soins intensifs. Les cas actifs sur le territoire passent pour leur part de 126 à 143. Vingt-quatre d’entre eux sont des travailleurs du réseau de la santé. 

Géographiquement parlant, 110 des cas actifs retrouvent dans les secteurs urbains d’Hull, Aylmer et Gatineau (+15) et 12 sont répertoriés sur le territoire de la Vallée-de-la-Lièvre de la Petite-Nation (+2). Dix cas actifs sont regroupés dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais (stable). Le Pontiac (5) et la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau (5) demeurent stables.

Au chapitre de la vaccination, 12 579 personnes au total se sont fait inoculer une première dose en Outaouais. Au total, 791 doses supplémentaires ont été administrées depuis le bilan de dimanche.