L'Outaouais compte maintenant huit cas confirmés et probables de COVID-19, une hausse de trois par rapport à la veille.
L'Outaouais compte maintenant huit cas confirmés et probables de COVID-19, une hausse de trois par rapport à la veille.

COVID-19: huit cas en Outaouais «en secteur urbain»

L'Outaouais compte maintenant huit cas confirmés et probables de COVID-19, une hausse de trois par rapport à la veille. Tous les patients touchés demeurent en zone urbaine.

Dans le cadre de son point de presse quotidien, le premier ministre François Legault a annoncé, lundi après-midi, que le bilan provincial regroupe désormais tous les cas «confirmés» et les cas «probables».

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) avait indiqué, en fin de semaine, que le cas ayant été détecté à Ottawa chez un résident de l'Outaouais fait maintenant partie du bilan québécois.

Le CISSSO, qui n'a pas fait de point de presse depuis vendredi, a indiqué par voie de communiqué, lundi, que les huit personnes de la région ayant été infectée par le nouveau coronavirus demeurent «en secteur urbain».

«La direction de la santé publique amorce, pour chacun des cas, des enquêtes rigoureuses afin d’établir les contacts de chacune de ces personnes, assure le CISSSO. Cette augmentation du nombre de cas était prévisible et nos équipes sont mobilisées dans les efforts pour limiter la propagation de la COVID-19».

L'organisation a fait savoir que 1703 tests de dépistage ont été effectués jusqu'à présent. Du lot, 505 résultats sont en attente. Le CISSSO affirme que les patients sont contactés «sans délai» dès qu'un résultat arrive, qu'il soit positif ou négatif.

La clinique de dépistage installée dans des locaux de La RessourSe, dans le secteur Hull, a élargi ses heures d'ouverture la semaine dernière. «Ceci permet donc d’augmenter la capacité de la clinique et d’effectuer un plus grand nombre de tests quotidiennement», indique le CISSSO.

«Zone chaude»

L'organisation tient par ailleurs à «souligner le travail incroyable des équipes qui travaillent avec les personnes itinérantes». «Une zone chaude a été mise sur pied afin d’accueillir la clientèle du Gîte Ami ou de la Soupe populaire qui pourrait présenter des symptômes de la COVID-19, a fait savoir le CISSSO. Cette zone chaude est en fait un lieu extérieur aux espaces habituels afin de pouvoir isoler chacune des personnes présentant des symptômes. Cette mesure préventive sert à protéger une clientèle à risque face à la pandémie.»

Avec huit cas, l'Outaouais n'est pas parmi les régions les plus touchées. C'est à Montréal que l'on retrouve le plus grand nombre de cas (265). Suivent la Montérégie (66), Lanaudière (50), l'Estrie (48), Capitale-Nationale (33), et les Laurentides (30).

Frontière avec Ottawa

Le directeur national de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, avait souligné en fin de semaine que la situation particulière de la grande région de la capitale fédérale devrait être considérée en cas de fermeture des frontières interprovinciales. Le premier ministre Legault a tenu un discours similaire, lundi, en mentionnant que Gatineau et Ottawa forment «une même communauté».

«On veut avoir le moins de déplacements possible d'une région à l'autre à l'intérieur même du Québec, donc c'est certain que de commencer à avoir des gens qui viennent d'autres provinces, ce n'est pas l'idéal, mais il y a une situation particulière à Gatineau-Ottawa, a-t-il dit. […] Il y a une partie des soins qui, dans certains cas, sont à Ottawa pour des gens de Gatineau.»