COVID-19: Héma-Québec cherche quand même 1000 donneurs par jour

Malgré la pandémie de coronavirus SARS-CoV-2, Héma-Québec a toujours besoin de 1000 donneurs chaque jour. L’appel est lancé aux adultes de moins de 70 ans en bonne santé.

«On invite toute personne qui est en mesure de faire un don de sang de continuer à le faire», déclare le directeur des relations publiques, Laurent Paul Ménard. «On doit être en mesure d’accueillir des donneurs sur une base constante et d’atteindre notre objectif quotidien : avoir 1000 dons de sang par jour au Québec. […] En atteignant ce chiffre magique là, nous sommes en mesure de répondre à l’ensemble des besoins.»

«C’est important de le souligner, il n’y a pas du tout un contexte de pénurie», ajoute cependant M. Ménard. «Mais les activités de collecte de sang doivent se poursuivre parce que plusieurs composants sanguins ont une durée de vie très limitée.»

«Pour nous, le nerf de la guerre, c’est de s’assurer qu’il y ait des donneurs — pas en masse, simplement de façon continue — qui se présentent lors des activités de collecte de sang ou, encore, dans les centres de donneurs permanents qui sont situés dans les principaux centres urbains.»

Appui du premier ministre

En conférence de presse, lundi, le premier ministre François Legault a d’ailleurs invité les Québécois à se présenter chez Héma-Québec. «Les gens sortent moins et on a toujours des besoins pour du sang. On a besoin de garder notre niveau d'approvisionnement du côté du sang. Donc, je demande un effort spécial. Il y en a plusieurs qui m'appellent, qui m'écrivent, puis qui me disent : “Qu'est-ce que je pourrais faire pour aider?” Bien, allez donner du sang.»

Critères

Bien sûr, la présence de la COVID-19 dans la population force l’imposition de certains critères de sélection. Laurent Paul Ménard, d’Héma-Québec, demande notamment aux personnes âgées de plus de 70 ans de ne pas se déplacer, de respecter la directive étatique en restant à la maison.



« Les activités de collecte de sang doivent se poursuivre parce que plusieurs composants sanguins ont une durée de vie très limitée. »
Laurent Paul Ménard, porte-parole, Héma-Québec

«Évidemment», les voyageurs qui reviennent au bercail ne peuvent pas donner de sang non plus. Selon leur provenance, selon les pays visités, ils pourraient devoir patienter jusqu’à 3 semaines avant de pouvoir visiter les installations d’Héma-Québec.

D’autres restrictions ? Si vous êtes fiévreux, si vous avez des symptômes grippaux ou si un de vos proches a de tels symptômes, oubliez ça.

Changement de lieux

Avant de vous rendre à une collecte qui était annoncée dans votre secteur, vérifiez toutefois le calendrier mis à jour sur le site Web d’Héma-Québec : hema-quebec.qc.ca; les informations sur les activités à l’agenda de la semaine en cours sont fiables.

C’est que le coronavirus cause des maux de tête aux organisateurs. «Le défi à l’heure actuelle c’est qu’il y a plusieurs activités de collecte qui se déroulent de façon traditionnelle sur les campus de cégeps et d’universités», faire remarquer Laurent Paul Ménard. «Ces endroits-là n’étant plus accessibles, on doit trouver d’autres endroits pour être en mesure d’accueillir nos collectes de sang.»