Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le député libéral de Pontiac, André Fortin
Le député libéral de Pontiac, André Fortin

COVID-19: Fortin demande «une aide supplémentaire» en Outaouais [VIDÉO]

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le député libéral de Pontiac, André Fortin, réclame de l'«aide supplémentaire» pour aider l'Outaouais à reprendre le dessus sur la pandémie.

En point de presse mercredi matin à Québec, M. Fortin souligné que «le grand enjeu» actuellement en Outaouais est la pénurie de personnel dans le réseau de la santé.

Le premier ministre François Legault a affirmé mardi que «la région où c'est le plus difficile, c'est l'Outaouais», juste avant d'annoncer que les mesures spéciales d'urgence étaient prolongées au moins jusqu'au 9 mai dans la région.

En provenance des régions  

Dans ce contexte, André Fortin demande que des ressources en provenance de régions où la situation épidémiologique est moins critique qu'en Outaouais soient déployées en renfort.

«Alors, s'il y a des régions où la situation était plus stable, s'il y a des régions où la situation où la COVID est mieux contrôlée qu'en Outaouais, ce serait important de voir s'il y a des ressources qui peuvent être allouées à cette région-là de façon temporaire pour qu'on reprenne le dessus, a mentionné le député de Pontiac. Parce qu'effectivement, là, on a l'impression que c'est la capacité du réseau de la santé à offrir les soins nécessaires à la population qui nous retient dans, par exemple, le retour à des enfants à l'école ou d'autres allégements qui pourraient être offerts éventuellement.»

Délestage

Le député libéral a également souligné l'ampleur du délestage qui est actuellement effectué par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais, en précisant que seules les chirurgies urgentes peuvent avoir lieu.

En entrevue avec Le Droit, M. Fortin a fait savoir qu'avec sa collègue députée de Hull, Maryse Gaudreault, il a soumis une demande formelle au ministre de la Santé, Christian Dubé, pour que des renforts soient envoyés en Outaouais.

«On voit que la situation s'améliore dans plusieurs autres régions, note M. Fortin. Ce qu'on voit, c'est que d'autres régions ont des capacités d'accueil pour nos patients, alors pour rendre les choses plus simples pour les patients de l'Outaouais, pour nous, ça apparaît évident que pour donner un peu d'air à notre personnel, […] il faut avoir temporairement quelques équipes supplémentaires en Outaouais.»

«Urgence»

Dans leur lettre adressée au ministre Dubé, les députés de Hull et de Pontiac soulignent que «la campagne de vaccination, le dépistage et les soins intensifs requièrent un grand nombre d'effectifs». «Votre gouvernement a même dû se résigner à annuler la quasi-totalité des chirurgies et même à déplacer des patients atteints de la COVID à vers d'autres régions», poursuit la missive, dont Le Droit a obtenu copie.

En rappelant que l'Outaouais demeure la seule région où toutes les mesures spéciales d'urgence sont prolongées sur l'ensemble de son territoire, les élus libéraux estiment qu'«il devient urgent aujourd'hui d'en faire davantage pour stabiliser la situation à court terme en Outaouais en envoyant des équipes de soins supplémentaires». Tout en laissant le soin au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) de déterminer quels sont les besoins les plus criants, André Fortin et Maryse Gaudreault croient que «des équipes formées en chirurgies et en soins intensifs» semblent «cruciales à ce stade-ci».

De l'aide extérieure a déjà été apportée en Outaouais récemment, entre autres pour réduire les délais dans l'analyse des tests de dépistage et pour la réalisation des enquêtes épidémiologiques. Il y aurait toutefois lieu de fournir davantage de soutien à l'Outaouais, croit André Fortin.


« Le délestage est massif, alors réellement, je crois qu'il y aurait lieu d'avoir une aide supplémentaire pour qu'on […] puisse prendre le dessus sur la situation. »
André Fortin

«Ping-pong politique»

Alors que le ministre responsable de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, est convaincu que la population «paye un certain prix lié au fait que les précédents gouvernements n’investissaient pas en santé en Outaouais» et que la région «serait probablement dans une meilleure situation» si le nouvel hôpital promis par la Coalition avenir Québec était déjà construit, André Fortin réplique que le problème actuel découle surtout de la pénurie de personnel, et non du manque d'espace.

«Mathieu Lacombe parle de la capacité hospitalière, et le meilleur exemple du fait qu'on est capable d'ajouter des espaces physiques, c'est qu'en fin de semaine, en deux temps, trois mouvements, on a pu ajouter une unité en zone rouge pour les patients atteints de la COVID à l'Hôpital du Pontiac, a souligné M. Fortin en entrevue. […] Mathieu Lacombe est motivé à jouer un match de ping-pong politique en ce moment. Moi, je suis davantage concentré sur répondre aux besoins des patients. Le match politique, on peut l'avoir à un autre moment.»

***

À LIRE AUSSI: Prolongement des mesures en Outaouais: une annonce «nécessaire», dit Lacombe