COVID-19: cinq nouveaux cas en quatre jours en Outaouais

Après une pause de quatre jours, le bilan quotidien de la pandémie a fait état lundi de cinq nouveaux cas confirmés de COVID-19 en Outaouais, où aucune nouvelle victime n'a été rapportée.

Les mises à jour quotidiennes des données québécoises sur l'évolution de la COVID-19 avaient été interrompues jeudi dernier, le gouvernement souhaitant alors effectuer ses bilans seulement sur une base hebdomadaire. Les critiques ont toutefois fait en sorte que le ministre de la Santé, Christian Dubé, avait annoncé vendredi que les mises à jour quotidiennes reprendraient lundi.

Pour l'Outaouais, l'ajout de cinq cas porte à 586 le nombre de diagnostics de COVID-19 enregistrés depuis le début de la crise. À l'échelle provinciale, 311 cas se sont ajoutés au bilan en quatre jours.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a indiqué lundi après-midi que sur la totalité des cas enregistrés dans la région depuis le début de la crise, 66 sont encore actifs. Parmi ses cas actifs se trouvent 20 employés du CISSSO et une quarantaine de résidents de milieux de vie pour personnes âgées ou vulnérables.

Les cinq nouveaux cas rapportés en Outaouais proviennent tous du territoire de Gatineau. Dans un cas, il s'agit d'une personne demeurant au Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) privé conventionné Champlain Gatineau.

La situation est demeurée stable entre jeudi et lundi au CHSLD Lionel-Émond et à la phase 2 des Résidences de la Gappe, où l'on compte respectivement 22 et 19 cas encore actifs de COVID-19.

La mise à jour faite par le CISSSO lundi montre qu'en moyenne, 127 tests de dépistage de la COVID-19 ont été réalisés quotidiennement au cours des sept jours précédents.

Aucun des 37 décès rapportés au Québec au cours de l'interruption des mises à jour quotidiennes n'est survenu en Outaouais, où la pandémie a fait 33 victimes jusqu'à présent. Dix-sept d'entre elles demeuraient au CHSLD Lionel-Émond, qui a aussi vu un de ses préposés aux bénéficiaires succomber au nouveau coronavirus.