Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario présente un bilan stable des cas positifs de la COVID-19 sur son territoire vendredi, toujours fixé à 162 cas.
Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario présente un bilan stable des cas positifs de la COVID-19 sur son territoire vendredi, toujours fixé à 162 cas.

COVID-19: centres de dépistages débordés, mais pas de nouveau cas dans l’Est ontarien

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario présente un bilan stable des cas positifs de la COVID-19 sur son territoire vendredi, toujours fixé à 162 cas.

«La majorité des nouveaux cas que nous avons ajoutés au bilan au courant de la dernière semaine sont tous reliés à des gens ayant été mis en contact avec des personnes infectées ou sont des cas reliés à des voyages», indique le médecin hygiéniste au BSEO, le Dr Paul Roumeliotis.

Le dernier bilan indique également que maintenant 13 037 ont été testées dans les centres de dépistage de l’Est ontarien. Le Dr Roumeliotis souligne par ailleurs que les centres d’évaluation sont de plus en plus sollicités et qu’ils peinent à répondre à la demande. 

«C’est un peu difficile pour nous parce qu’on voit des centaines de personnes par jour dans chaque clinique d’évaluation, mais les gens appellent ou viennent aussi pour obtenir leurs résultats [...]. On a des gens qui veulent visiter des maisons de soins de longue durée, des employeurs qui désirent faire des suivis auprès des tests de leurs employés, on a des gens qui veulent retourner dans leur pays et ont besoin d’une preuve.» Il indique qu’il ne voit pas la nécessité de devoir tester les individus qui veulent visiter leurs proches en maison de soins à toutes les deux semaines, considérant que les individus ne peuvent même pas rentrer dans les établissements, doivent être masqués, à l’extérieur et se tenir à distance. «J’essaie de discuter avec le ministère pour faire retirer cette règle.» Il pourrait s’agir d’une des façons de soulager le fardeau dans les centres de dépistage, souligne-t-il. 

Seulement 17 cas sont toujours actifs sur le territoire du BSEO, alors que deux nouvelles personnes sont considérées guéries.