COVID-19: bilan stable au BSEO

Aucun nouveau cas n’est à signaler à la maison de soins Pinecrest de Plantagenet ni nulle part ailleurs sur le territoire du Bureau de santé de l’est de l’Ontario vendredi.

Le BSEO avait annoncé la veille une nouvelle éclosion à la maison de soins, alors qu’un employé avait testé positif au virus. Cette annonce avait de quoi inquiéter puisque l’établissement peinait déjà à se relever du carnage de 11 morts emportés par la COVID-19 lors de sa première flambée du virus il y a plusieurs semaines. 

Le bilan du Bureau indique donc toujours 153 diagnostiqués jusqu’à présent, mais seulement 27 qui demeurent actifs. Une seule personne se trouve aux soins intensifs et une deuxième est hospitalisée.  

Le gouvernement de Doug Ford a également annoncé vendredi que les Ontariens pouvaient dorénavant former des groupes de fréquentations de maximum 10 personnes, appelés cercles sociaux, avec qui ils pourront interagir «sans avoir à maintenir l’écart sanitaire». Cette mesure vise à réduire l’isolement social et se veut une façon de favoriser la santé mentale, alors que la crise bat toujours son plein. Le médecin hygiéniste au BSEO, le Dr Paul Roumeliotis, se garde cependant une certaine réserve face à cette nouvelle mesure, considérant la situation géographique de l’Est ontarien, qui se situe tout près de la frontière avec le Québec. Il se dit réticent à ce que les groupes sociaux incluent des individus québécois. «J’aurais tendance à dire probablement oui, mais ça dépend si [les gens] proviennent de secteurs très touchés. Ma préférence serait qu’ils demeurent dans leur province d’origine. S’ils proviennent d’endroits chauds comme Montréal, je dirais non». 

Le BSEO a jusqu’à présent effectué 11 165 tests de dépistage dans les maisons de soins de longue durée et dans ses six centres prévus à cet effet depuis le début de la pandémie.