Le centre de dépistage de Casselman est accessible seulement via un service au volant.
Le centre de dépistage de Casselman est accessible seulement via un service au volant.

COVID-19: Beaucoup d’Ottaviens se font dépister à Casselman

La plupart des gens qui se font tester pour la COVID-19 au centre de dépistage de Casselman sont des Ottaviens, a confirmé lundi le médecin hygiéniste au Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), le Dr Paul Roumeliotis.

Le Dr Roumeliotis affirme que la demande provenant de patients d’Ottawa est grande, mais que le BSEO travaille présentement avec ses partenaires hospitaliers de l’Est ontarien et ceux de la capitale afin d’augmenter la capacité de dépistage du centre. «Nous essayons de travailler ensemble et d’accommoder tout le monde. Les gens veulent se faire tester et nous voulons être en mesure de leur offrir dans la mesure du possible, mais de façon raisonnable», indique-t-il, en rappelant que le centre de dépistage de Casselman est accessible seulement via un service au volant, ce qui limite déjà le nombre de tests possibles quotidiennement.

Rappelons que le BSEO a limité à 200 le nombre de dépistages par jour admis au centre de Casselman la semaine dernière, en respectant la règle du premier arrivé, premier servi. «[Plus que 200 tests par jour] c’était vraiment fatigant pour les infirmières. Elles devaient [travailler] bien au-delà de 16h», rapporte le Dr Roumeliotis.

Le médecin tient cependant à rassurer les citoyens en indiquant qu’il s’agit d’une façon de procéder temporaire, alors qu’un nouveau centre de dépistage dans l’est d’Ottawa est dans les plans prochainement, affirme-t-il, «parce que la demande va en augmentant».

Malgré le débit important de gens à dépister, le délai d’attente avant d’obtenir les résultats, quant à lui, demeure toujours de 24 à 48h, souligne le médecin. Il mentionne également que le BSEO s’attend à pouvoir utiliser un tout nouveau logiciel de contrôle des infections à la mi-août, ce qui facilitera encore davantage l’obtention des résultats.

Un seul cas au cours du week-end

Par ailleurs, le Bureau ne rapporte qu’une seule nouvelle infection à la COVID-19 au cours du week-end, portant le total à 175 cas. Selon le médecin hygiéniste, il s’agirait d’un enfant.

Le Dr Roumeliotis a ainsi souligné cette tendance qui se dessine un peu partout à travers la province, selon laquelle les nouvelles infections sont désormais dénotées chez les individus plus jeunes.

«Les chiffres vont dans la bonne direction, mais la démographie a changé. Ça me préoccupe un peu», admet-il. Selon des résultats préliminaires, il indique qu’en mai, 3 des 54 cas rapportés durant cette période, soit environ 6%, représentaient des personnes de moins de 40 ans. Depuis le premier juin, 25 cas ont été rapportés dans l’Est ontarien, dont 45% étaient des individus de moins de 40 ans, soit 11 cas, et 5 personnes avaient moins de 18 ans.

Actuellement dix cas positifs de la COVID-19 demeurent actifs sur le territoire du BSEO.