Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L'Outaouais a enregistré lundi sa plus faible hausse de nouveaux cas de COVID-19 depuis le bilan du 10 mars dernier.
L'Outaouais a enregistré lundi sa plus faible hausse de nouveaux cas de COVID-19 depuis le bilan du 10 mars dernier.

COVID-19: baisse des cas et hausse des hospitalisations en Outaouais

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Article réservé aux abonnés
L'Outaouais a enregistré lundi sa plus faible hausse de nouveaux cas de COVID-19 depuis le bilan du 10 mars dernier, mais une augmentation des hospitalisations causées par le virus est du même coup observée dans la région.

Le bilan de lundi fait état de seulement 15 nouveaux diagnostics de COVID-19 en Outaouais. Pour les sept derniers bilans, la région a ainsi enregistré une hausse moyenne de 54 nouveaux cas par jour.

Le Centre intégré et de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a souligné lundi avoir observé une baisse de l'achalandage dans les centres de dépistage au cours des jours précédents, comme c'est souvent le cas les fins de semaine. La faible hausse de nouveaux cas pourrait donc découler, en partie du moins, de ce facteur.

Les plus récentes données de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) montrent que sur l'ensemble des tests de dépistage du virus effectués samedi dans la région, 5,8% ont mené à un résultat positif. Le CISSSO effectue actuellement une moyenne de 459 tests de dépistage de la COVID-19 par jour.

Depuis le début de la pandémie, un total de 11 397 cas de COVID-19 ont été confirmés en Outaouais, ce qui équivaut à une personne sur 35.

Hospitalisations

Pendant que la tendance à la baisse se fait sentir dans le nombre de résultats positifs aux tests de dépistage de la COVID-19, l'Outaouais doit continuer de conjuguer avec une forte pression sur les hospitalisations, conséquence directe des flambées de nouveaux cas observées au cours des dernières semaines.

Le bilan de lundi fait état de 62 patients aux prises avec des complications du virus hospitalisés en Outaouais, une hausse de deux par rapport à la veille. L'Hôpital de Hull compte 50 patients dans ses unités COVID, dont huit aux soins intensifs. Du côté de l'Hôpital du Pontiac, le bilan est stable avec 12 patients infectés à la suite d'une éclosion au sein de l'unité de courte durée.

Décès

Aucun nouveau décès causé par le virus ne s'est ajouté lundi au bilan de l'Outaouais, où la COVID-19 a fait 197 victimes jusqu'à présent.

La liste ministérielle des résidences privées pour aînés (RPA) touchées par des éclosions fait toutefois état d'un troisième décès parmi les personnes hébergées à la Villa des Brises, dans le Vieux-Hull. Il arrive parfois qu'un décès apparaisse dans cette liste quelques jours avant qu'il ne soit compilé dans le bilan officiel.

Le CISSSO n'a pas pu confirmer, lundi, s'il y a bel et bien eu un nouveau décès causé par la COVID-19 à la Villa des Brises.

Cas actifs

La baisse observée dans le nombre de nouveaux cas se traduit par une diminution des cas actifs en Outaouais. Les autorités régionales en comptent actuellement 466, une baisse de 60 par rapport au bilan de dimanche.

  • Secteurs Hull, Aylmer et Gatineau : 317 cas actifs (–39)
  • Papineau : 59 cas actifs (–10)
  • Pontiac : 52 cas actifs (–7)
  • Collines-de-l'Outaouais : 23 cas actifs (–3)
  • Vallée-de-la-Gatineau : 8 cas actifs (stable)

C'est la première fois depuis le bilan du 30 mars qu'il y a moins de 500 cas actifs en Outaouais. Un sommet de 1168 personnes infectées avait été atteint à la mi-avril dans la région.

Sous le coup de mesures spéciales d'urgence au moins jusqu'à dimanche, l'Outaouais compte désormais 115,2 cas actifs par 100 000 habitants, ce qui représente le 6e taux le plus élevé parmi l'ensemble des régions Québec. La tendance à la baisse permet toutefois à l'Outaouais de se rapprocher de la moyenne provinciale, qui s'établit actuellement à 106,6 cas actifs par 100 000 habitants.

Parmi les cas encore actifs dans la région se trouvent 60 employés du CISSSO, trois détenus et un employé de la prison de Hull, cinq résidents de la Villa des Brises et un résident du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Vigi de l'Outaouais. Un nouveau cas est aussi apparu à la RPA Domaine des Trembles, dans le secteur Hull.

Variants

Sur les 267 nouveaux cas de variants confirmés par séquençage pour l'ensemble du Québec, 31 proviennent de l'Outaouais, soit 30 du variant britannique et un du variant brésilien.

Un total de 310 cas de variants sous surveillance rehaussée ont été détectés jusqu'à présent en Outaouais, soit 299 du variant du Royaume-Uni, cinq du Nigéria, trois d'Afrique du Sud et trois du Brésil.

Au cours de la dernière semaine, la première analyse par criblage a montré que sur l'ensemble des cas confirmés de COVID-19 en Outaouais, 92,6% sont liés à un variant. La moyenne provinciale s'établit à 83,9%.

Vaccination

Les données ministérielles publiées lundi montrent que 152 474 doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées en Outaouais jusqu'à présent, une hausse de 2180 par rapport à ce qui était rapporté dimanche. La prise de rendez-vous est désormais ouverte à la population générale de 45 ans et plus. Les 40-44 ans pourront y avoir accès dès mercredi, tandis que ce sera le tour des 35-39 ans à partir de vendredi.

Aide de la STO

La Société de transport de l'Outaouais a par ailleurs annoncé, lundi, que 29 de ses employés contribueront à la campagne de vaccination contre la COVID-19. Ces travailleurs du transport public «seront impliqués dans la gestion des files d'attente, l'inscription pour la vaccination le nettoyage des espaces communs et le déplacement du matériel de vaccinations vers les postes de travail des infirmières», a précisé la STO.

La semaine dernière, la Ville de Gatineau avait annoncé que 58 de ses employés étaient prêtés au CISSSO pour une durée de deux mois.

***

À LIRE AUSSI:

Bilan au Québec: 798 nouveaux cas, mais une hausse des hospitalisations

«Des bras» de partout viennent aider le CISSSO