Le maire d’Ottawa, Jim Watson
Le maire d’Ottawa, Jim Watson

COVID-19 à Ottawa: aide disponible pour les locataires à risque d'expulsion

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Le maire d’Ottawa, Jim Watson, invite les résidents qui risquent une expulsion de leur logement à contacter la Ville pour obtenir de l’information sur une aide financière d’urgence.

«L’interdiction d’expulser un locataire est maintenant levée. La Commission de la location immobilière a recommencé à examiner des demandes d’expulsion», souligne M. Watson.

«Si vous êtes en retard dans vos paiements ou que vous risquez une expulsion parce que vous n’avez pas payé votre loyer à cause de la COVID-19, appelez au 311. Vous êtes possiblement admissibles à une aide financière d’urgence et nous pourrons vous accompagner dans ce processus», ajoute le maire d’Ottawa.

La municipalité a elle-même reçu du soutien financier plus tôt cette semaine. On lui a octroyé 124 millions $ dans le cadre d’un programme fédéral-provincial pour aider les municipalités à traverser la pandémie.

Ce n’est pas suffisant pour éponger l’entièreté du déficit anticipé pour l’année 2020 qui est de 192 millions $. Jim Watson indique toutefois qu’une deuxième étape de ce programme devrait être lancée à l’automne.

«J’ai grande confiance qu’on va nous aider à éliminer l’ensemble de notre déficit», soutient le maire d’Ottawa.

M. Watson ajoute toutefois que même en obtenant 192 millions $ des autres paliers de gouvernement, la municipalité ne sera pas au bout de ses peines puisque les baisses de revenus importantes à l’origine du déficit de cette année devraient se poursuivre en 2021.

«Je ne crois pas qu’il y aura une hausse du nombre de passagers pour OC Transpo en 2021, soutient Jim Watson. On a perdu beaucoup d’argent et les coûts d’exploitation sont plus hauts.»

On comptait 127 cas actifs de COVID-19 à Ottawa vendredi.

Tendance à la baisse

Environ trois semaines après une hausse fulgurante des nouveaux cas de COVID-19, le retour vers une tendance à la baisse semble se confirmer dans la capitale fédérale.

«Résidents d’Ottawa, vous faites du bon travail. Nous ralentissons la transmission du virus et chaque précaution que vous prenez nous rapproche de l’objectif», affirme la médecin-chef de SPO, Vera Etches.

Cette dernière a par ailleurs indiqué vendredi qu’elle et son conjoint ont pris la décision d’envoyer leurs enfants à l’école pour la rentrée, en partie grâce à la stabilisation du niveau de transmission dans la communauté.

Le nombre de cas actifs connus par Santé publique Ottawa (SPO) a diminué une fois de plus vendredi, passant de 140 à 127. Parmi ce groupe, la quantité de personnes hospitalisées demeure stable à 11, dont deux patients aux soins intensifs.

Dans sa mise à jour épidémiologique de vendredi, SPO indique qu’il n’y a eu que 8 résultats positifs à un test de dépistage dans les 24 dernières heures.

Il y a toutefois 5 éclosions en cours dans des établissements de santé ou de services de garde à Ottawa, soit au foyer de soins de longue durée Villa Marconi, au Refuge familial de Carling, au camp estival du Centre communautaire Foster Farm, ainsi qu’aux services de garde Grandir Ensemble, et Mothercraft Ottawa.

+

UNE AUTRE CHAUFFEUR D'OC TRANSPO POSITIF À LA COVID-19

Un chauffeur d’autobus d’Ottawa a été déclaré positif à la COVID-19, a appris OC Transpo vendredi. 

L’employé a cessé de travailler le 11 août, lorsqu’il a commencé à ressentir des symptômes. Il est en isolement depuis. 

Les dates où il y aurait pu avoir contagion auprès des usagers d'OC Transpo sont les lundi et mardi 10 et 11 août. Le lundi, le chauffeur a servi les lignes 273, 85, 12 et 35, entre 16h46 et minuit 44. Le mardi, il a conduit sur la ligne 58 de 13h à 14h27, puis sur la ligne 53 de 14h50 à 15h39. 

OC Transpo et Santé publique Ottawa ont lancé un processus de retraçage des individus qui ont été ou qui auraient pu être en contact rapproché avec cet employé.

Avec Catherine Morasse, Le Droit