Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les autorités sanitaires de l'Outaouais ont enregistré une hausse de 15 nouveaux cas de COVID-19 sur leur territoire, dimanche.
Les autorités sanitaires de l'Outaouais ont enregistré une hausse de 15 nouveaux cas de COVID-19 sur leur territoire, dimanche.

COVID-19: 15 nouvelles infections en Outaouais

Julien Coderre
Julien Coderre
Le Droit
Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les autorités sanitaires de l'Outaouais ont enregistré une hausse de 15 nouveaux cas de COVID-19 sur leur territoire, dimanche.

Depuis le début de la pandémie, c'est donc dire que 5837 personnes ont désormais contracté le virus dans la région. 

De l'ensemble, 144 cas sont toujours considérés comme étant actifs, en baisse de six par rapport à la veille. Parmi ceux-ci, 84 sont regroupés dans les secteurs Hull, Aylmer et Gatineau (+1), 32 dans les Collines-de-l'Outaouais (-2), 14 sur le territoire de Papineau (-1), cinq dans la Vallée-de-la-Gatineau (-5) et moins de cinq dans le Pontiac (stable). 

Aucun décès en lien avec le coronavirus n'est à déplorer, dimanche, en Outaouais, alors que le bilan total des victimes se chiffre à 153 jusqu'à présent. 

Au chapitre de la vaccination, les autorités sanitaires régionales ont administré 8458 doses jusqu’à présent.

La crainte que «ça devienne la débandade»

Alors que le gouvernement du Québec doit annoncer cette semaine l'assouplissement de certaines restrictions, la grande patronne du réseau de la santé de l'Outaouais, Josée Filion, espère que la population de la région continuera de bien suivre les consignes.

«Je n'ai pas nécessairement d'attentes particulières face aux changements pour la région de l'Outaouais, a-t-elle mentionné au Droit. […] Ma crainte, s'il y a des changements trop importants, c'est que les gens aillent plus loin que ce qui est permis et que là, ça devienne la débandade, qu'on soit en perte de contrôle et que là, on frappe un mur avec une troisième vague. Je pense que les mesures qui ont été prises en ce moment portent fruit. Elles font leur effet, on est en mesure de le constater.»

En tant que présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Josée Filion souligne que «peu importe l'orientation» qui sera choisie par les autorités provinciales, le réseau régional sera au rendez-vous «pour s'assurer de son application».

Révision du délestage

Mme Filion a par ailleurs fait savoir, jeudi après la rencontre du conseil d'administration du CISSSO, qu'elle avait demandé une révision du délestage des activités.

«Chaque direction, en ce moment, a le mandat de réévaluer la capacité […] de faire une reprise d'activités en fonction de la disponibilité de main-d'oeuvre.»