La ministre de la Santé de l'Ontario, Christine Elliott
La ministre de la Santé de l'Ontario, Christine Elliott

COVID-19: « la deuxième vague s’en vient », prévient le gouvernement ontarien

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
Le gouvernement Ford s’intéresse à la question d’un possible retour au confinement, ou du moins certaines fermetures dans les régions de l’Ontario les plus touchées par le virus. 

« On a bien fait durant la première vague, mais on sait qu’une deuxième vague s’en vient », a affirmé la ministre de la Santé, Christine Elliott, en conférence de presse, lundi. 

Cette dernière a indiqué que les données de la santé publique présentées lundi sont préoccupantes, alors que 313 nouvelles infections au cours des 24 dernières heures ont été recensées en Ontario, dépassant le cap des 300 cas quotidiens pour la première fois en plus de trois mois. 

Le premier ministre ontarien Doug Ford a fait savoir que « toutes les options sont sur la table », à propos des décisions qui découleront de la potentielle deuxième vague du coronavirus. Il a aussi prévenu qu’il n’écarte pas la possibilité d’obliger de nouvelles fermetures. 

Les régions d’Ottawa, de Toronto et de Peel sont dans la mire du gouvernement pour ce qui est des régions les plus durement touchées par la pandémie. Même si personne ne veut retourner à l’étape 2 du plan de déconfinement, le gouvernement prendra la décision en ce sens s’il le faut, selon la ministre Elliott. 

Si la province devait en venir à un retour au confinement, les décisions seraient prises de façon régionale, a-t-il précisé. 

« Ce ne sont pas les bars et les restaurants (qui posent problème), ce sont les rassemblements », a noté le premier ministre Ford. 

Où sont les éclosions?

Le premier ministre Ford a demandé que des graphiques pour démontrer, pas codes de couleurs, où surviennent les infections et les transmissions soient rendus disponibles. « Dès que je les verrai, le public les verra », a-t-il promis. 

« À quel point la seconde vague frappera-t-elle ?», c’est la question qui prévaut, juge M. Ford, ajoutant que ce sont les efforts de la population qui détermineront la réponse.


« On a bien fait durant la première vague, mais on sait qu’une deuxième vague s’en vient. »
Christine Elliott

L’Ontario fait état de plus de 300 cas 

La santé publique de l’Ontario a enregistré 313 nouvelles infections au coronavirus. C’est la première fois depuis le 7 juin que la province dépasse le cap des 300 cas quotidiens. 

L’Ontario compte maintenant 44 817 cas de COVID-19 à son actif depuis le début de la crise sanitaire, en mars. 

La province déplore par ailleurs un nouveau décès survenu au cours des dernières 24 heures. 

En tout, 2 816 personnes ont perdu la vie en raison du virus en Ontario, dont 1 818 résidents de foyers de soins de longue durée et huit employés. 

Le pourcentage de personnes considérées comme guéries en province continue de diminuer. Dimanche, elles étaient 89,2 %. 

La même journée, 47 Ontariens étaient hospitalisés, dont 17 aux soins intensifs et huit sous respirateur. Toutefois, ce nombre n’est pas précis, prévient la santé publique: 

« Comme c’est souvent le cas durant la fin de semaine, certains hôpitaux (environ 35) n’ont pas transmis de données sur le recensement quotidien des lits pour le 12 septembre. Nous nous attendons à une possible augmentation du nombre de patients hospitalisés avec l’augmentation du nombre de rapports transmis. »