Pas moins de 43 de ces cas sont reliés à l’éclosion au pénitencier fédéral de Port-Cartier. Selon nos informations, 22 membres du personnel et 10 détenus sont touchés. Le reste des cas concerne des gens en dehors des murs du pénitencier, mais contaminés par quelqu’un qui y travaille.
Pas moins de 43 de ces cas sont reliés à l’éclosion au pénitencier fédéral de Port-Cartier. Selon nos informations, 22 membres du personnel et 10 détenus sont touchés. Le reste des cas concerne des gens en dehors des murs du pénitencier, mais contaminés par quelqu’un qui y travaille.

Côte-Nord: pas de déconfinement malgré l'absence de nouveaux cas

BAIE-COMEAU — Depuis maintenant le 7 avril, on ne rapporte aucun nouveau cas d’infection dans la majeure partie de la Côte-Nord. En fait, la progression de la maladie est concentrée dans un secteur circonscrit de cette immense région, mais pas question pour l’instant de parler de déconfinement dans les secteurs plus épargnés.

Depuis maintenant neuf jours, on ne rapporte aucun nouveau cas en Haute-Côte-Nord (3 cas), en Manicouagan (14) et en Minganie (5). Il n’y a toujours aucun cas à Fermont et en Basse-Côte-Nord. C’est donc dans Sept-Rivières (Port-Cartier et Sept-Îles) que le coronavirus est le plus agressif, avec 79 des 101 cas confirmés dans la région.

Pas moins de 43 de ces cas sont reliés à l’éclosion au pénitencier fédéral de Port-Cartier. Selon nos informations, 22 membres du personnel et 10 détenus sont touchés. Le reste des cas concerne des gens en dehors des murs du pénitencier, mais contaminés par quelqu’un qui y travaille.

«Le déconfinement se fera de façon graduelle et devra être arrimé avec les mesures prises dans l’ensemble du Québec», a fait valoir le médecin conseil en santé publique de la Côte-Nord, le Dr Richard Fachehoun, qui explique qu’avant de penser à lever certaines mesures, la région devra mener des études de séroprévalence, qui permet d’évaluer le pourcentage de la population qui a été exposée au virus et l’efficacité des tests de dépistage.

«Oui, on tient compte des réalités régionales, mais les résultats dont on dispose actuellement, c’est par rapport aux gens testés. La COVID-19, elle est partout», a indiqué le médecin, faisant ainsi valoir que les données ne sont pas suffisantes présentement pour qu’il puisse se prononcer sur le moment d’un déconfinement.

Sur les 101 cas répertoriés en région, 57 personnes sont considérées comme guéries. C’est le cas notamment pour les 5 personnes infectées en Minganie et pour 14 des 17 personnes contaminées dans le secteur Haute-Côte-Nord/Manicouagan. Les 38 autres personnes libérées de la COVID-19 se trouvent dans la MRC de Sept-Rivières.

On ne compte toujours aucun cas d’infection dans les CHSLD et les résidences pour personnes âgées de la région, et encore deux hospitalisations. Selon le Dr Fachehoun, ces deux personnes se portent de mieux en mieux et devraient pouvoir revenir sur la Côte-Nord sous peu. Elles sont hospitalisées à Québec.

Pour sa part, la directrice générale adjointe du Centre intégré de la santé et des services sociaux de la Côte-Nord, Dyane Benoît, dit se réjouir de l’arrivée des Rangers en Basse-Côte-Nord, qui seront «d’une aide précieuse» sous plusieurs aspects, «dont la logistique, la gestion des points de contrôle et aussi une aide à la sensibilisation dans les communautés», a-t-elle soutenu.