Dans les dernières années, Gatineau a devancé la date d’ouverture de ses jeux d’eau au printemps et prolongé l’ouverture des piscines municipales pour offrir plus d’options aux citoyens de se rafraîchir.
Dans les dernières années, Gatineau a devancé la date d’ouverture de ses jeux d’eau au printemps et prolongé l’ouverture des piscines municipales pour offrir plus d’options aux citoyens de se rafraîchir.

Confinement: la Santé publique devra réfléchir aux chaleurs accablantes

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Le Québec se déconfinera, petit à petit, au cours des prochaines semaines, mais rien ne certifie que la COVID-19 a dit son dernier mot et que le Dr Horacio Arruda ne sera pas contraint de faire marche arrière cet été. Si ça devait arriver, cela pourrait vouloir dire que des milliers de citoyens pourraient être pris à affronter des chaleurs accablantes sans pouvoir compter sur les piscines extérieures et les jeux d’eau dans les parcs pour se rafraîchir. 

En temps normal, une canicule est abordée comme un enjeu de santé publique prioritaire. Les jeunes enfants, les personnes âgées, les personnes atteintes de problèmes respiratoires et celles qui souffrent d’une maladie chronique sont particulièrement vulnérables. Dans les dernières années, Gatineau a devancé la date d’ouverture de ses jeux d’eau au printemps et prolongé l’ouverture des piscines municipales pour offrir plus d’options aux citoyens de se rafraîchir. 

Dans le contexte de la pandémie et de l’interdiction des rassemblements, même petits, les piscines et les jeux d’eau pourraient demeurer fermés tout l’été. Cela n’empêche pas les cols bleus de Gatineau de s’activer. «Nos plombiers sont sur le terrain, ils font une vérification des jeux d’eau et des piscines, on les prépare et on change des pièces si c’est nécessaire, explique le président des cols bleus, Denis Savard. Le mot d’ordre qu’on a eu de la Ville c’est que tout soit prêt lorsque Québec donnera l’autorisation de les ouvrir.» Le service des communications de la Ville se contente pour sa part de dire que «les équipes municipales demeurent mobilisées et s’adapteront selon l’évolution de la situation».

Dans le contexte de la pandémie et de l’interdiction des rassemblements, même petits, les piscines et les jeux d’eau pourraient demeurer fermés tout l’été.

La Santé publique décidera 

La présidente de la commission Gatineau, ville en santé, Renée Amyot, rappelle que c’est la Direction de la santé publique qui prendra la décision. La conseillère qui a auparavant été gestionnaire en santé publique est convaincue que l’importance de ces infrastructures dans un contexte de canicule sera prise en considération quand viendra le temps pour le Dr Arruda de trancher. 

«Ce que j’observe depuis le début de la pandémie, c’est que la Santé publique mesure toujours la balance des inconvénients et des avantages dans ses décisions, dit-elle. Être en mesure de se rafraîchir en situation de chaleurs accablantes, il est exact que c’est important pour éviter une insolation ou d’autres problèmes liés aux cas de chaleur. Est-ce que pour certaines clientèles ce sera les seuls moyens de se rafraîchir? Les centres commerciaux pourraient aussi être fermés. Ceci dit, s’il y a plus d’inconvénients pour la santé publique de les ouvrir, ça pourrait demeurer fermé.

La dernière option qui pourrait s’offrir aux Gatinois qui n’ont pas le luxe de profiter d’une piscine à la maison ou d’un climatiseur pourrait être la bonne vieille douche froide. «Ça, c’est pas mal à la portée de tous et ça fonctionne aussi bien», note Mme Amyot. 

La présidente de la commission <em>Gatineau, ville en santé</em>, Renée Amyot

Distanciation dans les parcs

Voyant qu’un soleil radieux devrait être au rendez-vous au cours des prochains jours, la Ville de Gatineau a rappelé, jeudi, que beaucoup de citoyens ne respectent toujours pas les règles de distanciation sociale dans ses parcs. Le personnel de la Ville est intervenu plus de 1900 fois depuis le 1er avril pour rappeler aux gens de se tenir à deux mètres les uns des autres et que l’accès à certaines zones des parcs sont limitées. 

Malgré plusieurs interventions, des personnes continuent d’utiliser certains parcs de planche à roulettes alors qu’ils sont fermés. Le respect des mesures d’éloignement sur les sentiers où cohabitent marcheurs et cyclistes laisse aussi parfois à désirer. 

La Ville a installé plus de 2500 affiches dans ses parcs afin de rappeler les mesures visant à limiter la propagation de la COVID-19. La Ville rappelle que les structures, les aires de jeu et les terrains sportifs sont fermés. L’usage du mobilier urbain est déconseillé. Les promenades avec un chien en laisse sont autorisées, mais l’accès aux aires d’exercices canins est interdit. Deux parcs à chien demeurent ouverts: celui du parc de la Technologie et celui du parc Lamarche.