Le nouvel appareil d'analyse des échantillons de tests de dépistage de la COVID-19, installé à l'Hôpital de Gatineau.
Le nouvel appareil d'analyse des échantillons de tests de dépistage de la COVID-19, installé à l'Hôpital de Gatineau.

Analyse des tests du dépistage de la COVID-19: Santé Canada homologue l'appareil du CISSSO

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Santé Canada a terminé ses travaux et le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) pourra bientôt utiliser son nouvel appareil pour accélérer l’analyse des échantillons obtenus dans le cadre de tests de dépistage de la COVID-19.

Selon une source bien au fait du dossier qui s’est confiée au Droit, Santé Canada a homologué le réactif utilisé par cette nouvelle machine. La semaine dernière, le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, déplorait le temps que mettait Santé Canada à étudier la fiabilité de ce réactif.

«On a une Ferrari dans le garage, mais on attend juste la permission pour prendre la route avec, disait M. Lacombe en entrevue avec Le Droit. Pendant ce temps-là, on a besoin de prendre de la vitesse, de faire des tests plus rapidement, mais on roule avec une voiture des années 1970.»

Le CISSSO a récemment acquis ce nouvel appareil est prêt à être utilisé depuis au moins une semaine et devrait permettre de réduire les délais entre un test de dépistage et l’obtention des résultats.

À LIRE AUSSI: Résultats de tests de COVID-19: «Que Santé Canada se réveille», demande Lacombe  

La semaine dernière, le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, indiquait faire tout en son pouvoir pour inciter Santé Canada à accélérer la cadence, mais se questionnait sur le choix d’un appareil non homologué en premier lieu.

«Il y a des machines disponibles à travers le monde qui sont certifiées, qui sont en marche, qui fonctionnent et qui auraient été disponibles pour le CISSSO», indiquait M. MacKinnon.

Deux semaines de tests

Dans un communiqué envoyé en milieu d’après-midi mercredi, le CISSSO confirme l’homologation de la machine Alinity M. L’organisation précise du même souffle que l’appareil ne peut être mis en service immédiatement puisqu’il faut s’assurer qu’il est «pleinement fonctionnel».

«Nous amorçons donc la dernière étape afin de s’assurer de la validité des tests. Cette dernière étape consiste à effectuer un nombre restreint de tests pendant une période de 14 jours», écrit le CISSSO.

«Pendant ce temps, nous continuons à travailler à réduire les délais d’obtention des résultats de dépistage de la Covid-19 en Outaouais. Nous avons notamment augmenté le nombre de tests réalisés auprès du laboratoire national de Santé publique. Nous sommes confiants qu’avec ce nouvel appareil de laboratoire nous répondrons adéquatement à la demande et pourrons fournir rapidement les résultats à la population», ajoute le CISSSO.