665 travailleurs mis à pied chez Produits forestiers Résolu

Produits forestiers Résolu (PFR) met temporairement à pied près de 665 travailleurs à l’échelle provinciale. Les usines de pâtes et papier de Dolbeau-Mistassini et Baie-Comeau fermeront leurs portes avant le 1er avril. Les installations de Saint-Prime, Larouche et Château-Richer ont aussi été mises en arrêt. L’usine de pâtes et papier d’Alma est aussi visée, mais seule la machine numéro 9 sera fermée.

« Nous sommes heureux de la décision du gouvernement d’inclure les pâtes et papiers dans la liste des services essentiels, mais en même temps, on doit être responsable. Dans ces circonstances, on a annoncé à nos employés la fermeture de certaines de nos installations. Nous serons toutefois en mesure de fournir les produits nécessaires à la fabrication de biens essentiels », indique le porte-parole de PFR, Karl Blackburn, en parlant notamment de la fibre de bois.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ces arrêts touchent près de 250 travailleurs. Ce qui n’inclut pas les employés de la scierie de Saint-Thomas-Dydyme, qui était déjà en arrêt en raison de la faiblesse du marché.

Québec a intégré à la dernière minute le secteur forestier dans les activités critiques. Les usines pouvaient donc demeurer ouvertes. Mais les conditions de marché auraient aussi penché dans la balance, laisse entendre M. Blackburn. 

« C’est un marché difficile et il ne serait pas responsable de grimper les inventaires pour rien », répond M. Blackburn.

PFR emploie plus de 4500 personnes, dont 2200 au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Sur les 665 employés mis à pied, 450 oeuvrent dans les usines de pâtes et papier et 215 travaillent dans la transformation du bois. 

Pour ce qui est opérations forestières, elles font aussi une pause, mais elle était déjà prévue en cette période-ci de l’année.