Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Gisèle Lévesque a été vaccinée à 11 h 25 au Centre d'hébergement Saint-Antoine.
Gisèle Lévesque a été vaccinée à 11 h 25 au Centre d'hébergement Saint-Antoine.

COVID-19: Une femme de Québec est la première à avoir reçu le vaccin au Canada

Article réservé aux abonnés
MONTRÉAL — L'espoir a pris la forme d'un vaccin lundi, alors que la première personne au Canada à avoir été inoculée contre la COVID-19 est une octogénaire de la ville de Québec.

Gisèle Lévesque a été vaccinée à 11 h 25 au Centre d'hébergement Saint-Antoine, a confirmé lundi la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault.

«C'est vraiment un bel espoir qu'on a aujourd'hui, ce premier vaccin à Québec, a-t-elle déclaré en point de presse devant le centre d'hébergement. C'est le premier rayon d'un premier soleil.»

Après un marathon de neuf mois, on voit enfin la ligne d'arrivée, s'est également réjoui le ministre de la Santé, Christian Dubé, devant une résidence pour aînés, le Centre hospitalier gériatrique Maimonides, situé à Côte-Saint-Luc, sur l'île de Montréal.

«C'est une grande journée, une journée historique pour le Québec», a dit le ministre, aux côtés duquel se trouvait la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu.

Retrouver sa vie

C'est à cet endroit qu'une autre Québécoise - et la première Montréalaise - Gloria Lallouz, 78 ans, a reçu sa dose du vaccin Pfizer-BioNTech en début d'après-midi.

«Je suis tellement heureuse», a-t-elle déclaré de son fauteuil roulant, alors qu'elle était venue, dans le froid, à la rencontre des journalistes.

«J'espère que tout le monde va recevoir le vaccin parce que c'est important de continuer à vivre. Parce que vivre comme ça, ce n'est pas bon», a-t-elle ajouté, soulignant avoir passé les huit derniers mois coincée dans sa chambre «sans sortir, même pas dans les couloirs».

La septuagénaire dit avoir hâte de revoir sa famille et ses amis.

La ministre Hadju a été touchée par les paroles de Mme Lallouz, qui juge que le vaccin lui permettra de retrouver sa vie.

«C'est un outil très important pour nous permettre de retrouver notre vie normale», a souligné la ministre.

Quelque 150 résidants du Centre hospitalier gériatrique Maimonides devaient être vaccinés au cours de la journée de lundi. Cette résidence abrite plus de 325 personnes, la majorité d'entre elles ayant accepté de se faire vacciner.

La Santé publique du Québec confirme ainsi son ordre de priorité établi pour la vaccination: les plus vulnérables d'abord, dont les personnes âgées vivant en résidence.

Puis, les travailleurs de la santé recevront à leur tour de précieuses doses, arrivées par avion dimanche soir.

D'ailleurs, une première préposée aux bénéficiaires s'est fait vacciner lundi midi. Il s'agit de Danielle Marceau, qui travaille au Centre d'hébergement Saint-Antoine à Québec. Après le personnel de ces deux centres de soins de longue durée, des travailleurs d'autres CHSLD pourront aussi se faire vacciner.

Les travailleurs de la santé hésitent

Au Centre Maimonides, tous les employés n'étaient toutefois pas disposés à se faire vacciner dans l'immédiat.

Le ministre Dubé refuse d'y voir un problème. «C'est un peu tôt, juge-t-il. Je laisserais passer quelques heures pour voir comment les choses vont évoluer.» Il refuse un scénario de vaccination obligatoire.

De Québec, la ministre Guilbault a tenté de rassurer le personnel de soin. Elle a affirmé que tous les médecins du centre d'hébergement Saint-Antoine avaient accepté de se faire vacciner.

Cela envoie le bon signal, selon elle. «Les médecins sont quand même réputés être érudits (...), et eux-mêmes souhaitent être vaccinés. Je crois qu'il faut le voir comme une garantie de sécurité», a-t-elle dit.

Cette journée a marqué le coup de départ de cette campagne de vaccination sans précédent.

Le ministre Dubé a réitéré lundi qu'elle sera déployée dans d'autres villes à partir du 21 décembre. Il anticipe que plus de 50 000 Québécois seront vaccinés d'ici le 4 janvier.

Un dernier effort

Dans l'intervalle, les Québécois ne devraient surtout pas «pêcher par excès d'enthousiasme» et relâcher leurs efforts, rappelle Geneviève Guilbault.

«Il faut continuer d'être très très prudents. Vous voyez les cas encore très élevés, (...) les hospitalisations qui augmentent, la pression sur le réseau», a-t-elle supplié.

«Je demande à tout le monde un dernier effort (...) en attendant qu'on ait vacciné suffisamment de personnes», a-t-elle ajouté.

Le Québec a signalé 1620 nouveaux cas de COVID-19 ce lundi, ainsi que 25 décès supplémentaires liés au virus - portant son total à 165 535 infections et 7533 décès depuis le début de la pandémie.